×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Courrier des Lecteurs

    Bourse: Animation autour des titres du Trésor

    Par L'Economiste | Edition N°:5 Le 28/11/1991 | Partager

    L'activité de la Bourse des Valeurs de Casablanca a été marquée, durant le mois de Septembre par une nette reprise du volume d'affaires et une amélioration sensible des cours de la plupart des sociétés cotées. En effet, le volume d'affaires atteignant 104,5 millions de dirhams a connu une augmentation de 222,2% par rapport au mois d'Août.
    Cependant les deux principaux marchés, qui sont le marché officiel ou la Criée et les Cessions Directes, évoluent d'une manière divergente. Ainsi, le premier subit une baisse de 7,17% alors que le second a progressé de 403,35%.
    Pour ce qui est du marché officiel, la baisse de ce marché résulte de la faiblesse de l'offre. Cette activité a porté essentiellement sur l'échange de titres bancaires, , de sociétés de Portefeuilles et de Commerce.
    D'un autre côté, l'amélioration observée sur le marché des Cessions Directes a été le fait des échanges réalisés autour des Emprunts Nationaux et des actions.
    Pour les obligations, le volume des transactions est de 46,15 millions de dirhams. Il a connu une augmentation de 2.748,58% par rapport à Août.
    Cette importante animation peut s'expliquer de la manière suivante. Le marché enregistre généralement une certaine animation autour des titres du Trésor à l'approche des émissions obligataires des titres de trésor. En effet, pour se procurer de l'argent frais certains obligataires se dessaisissent de tout ou une partie de leurs titres. C'est ainsi qu'il a été échangé 423 obligations de 50.000 Dh de différentes jouissances à la veille des émissions d'octobre 1991.
    Pour ce qui est des actions, le volume des transactions est de 43,84 millions de dirhams.
    Il a augmenté par rapport au mois d'août de 166%. En effet 71.990 actions ont changé de mains. Ces opérations ont porté sur 66 630 actions B.M.C.E, 2.869 B.M.C.I, 2.500 Brasseries, et 74.304 droits d'UNIBAN.
    Enfin la Capitalisation boursière des 10 premières valeurs cotées au cours du mois de Septembre 1991 a subi une baisse de 67,095%.
    Cependant cette baisse n'est qu'indicative du fait que les actions négociées durant ce mois de septembre comportent une valeur boursière moindre que celle du mois précédent.
    L'indice mensuel de septembre 1991 est passé à 182,22 enregistrant une hausse de 3%.

    La Capitalisation boursière

    La Capitalisation "mensuelle" est le nombre de titres négociés pendant le mois multiplié par le cours moyen. L'indice mensuel est un rapport entre la capitalisation boursière du mois et la capitalisation de base qui est en l'occurrence l'année 1960.

    Les cessions directes

    Les cessions directes sont des cessions entre vendeurs et acheteurs, basées sur le cours du marché officiel. Elles ne sont permises que sous condition qu'elles soient enregistrées en bourse.
    L'enregistrement se fait par inscription sur un registre spécial comportant le nom des opérateurs, le nom de la valeur négociée, le nombre de titres et le prix unitaire de cession.
    Ce prix constitue un cours qui fait l'objet d'un affichage mensuel dans les locaux de la bourse.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc