×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Bouregreg /Bab Al Bahr
    Les appartements en vente

    Par L'Economiste | Edition N°:3212 Le 15/02/2010 | Partager

    . Les prix à partir de 15.000 DH/m2 . Plus de 2 milliards de DH engagés Après près de deux années de travail, les promoteurs du projet de Bab Al Bahr, première séquence du grand chantier du Bouregreg, commencent à récolter les fruits. La commercialisation des lots a démarré vendredi dernier. Les détails sur cette opération et sur l’avancement du projet ont été présentés lors d’une conférence de presse organisée la semaine dernière par les deux partenaires. Il s’agit de l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg et le groupe émirati Al Maâbar International Investments Compagny, actionnaires à part égale (50% chacun) dans le capital de la société Bab Al Bahr. La commercialisation de la première phase du projet porte sur 187 appartements et 85 locaux de commerce qui se distinguent par leur emplacement stratégique sur les rives du fleuve et de la Bouregreg marina. « Pour la totalité du projet de Bab Al Bahr, on prévoit la construction de 1.700 unités résidentielles », rappelle Lemghari Essakel, directeur général de l’Agence. Les prix de vente des appartements de haut standing varient de 18.000 à 24.000 DH/m2, selon Essakel. Et les logements moyen standing sont commercialisés à 15.000 DH/ m2. Une bonne nouvelle pour les potentiels acquéreurs et qui permettra de relancer le secteur. Toujours sur le volet prix, le responsable de l’agence a signalé que pour le même produit, le coût de construction dans cette zone est supérieur de près de 35% par rapport à celui enregistré dans d’autres quartiers de la Capitale. « Le coût des investissements engagés pour le moment avoisine les 2 milliards de DH. Et le problème de la mobilisation de fonds ne s’est jamais posé pour la réalisation du projet », indique Yousef Al Nowais, manager directeur du groupe Al Mâabar . Un projet qui occupe 650.000 m2 sur une superficie totale de 70 ha. Outre le résidentiel, une superficie de 48.000 m2 sera dédiée à la construction de 3 hôtels dont un palace. C’est la société de Bab Al Bahr qui sera propriétaire de cet établissement dont la gestion a été confiée à l’opérateur Rotana. Le sort des 2 autres hôtels sera dévoilé prochainement après l’examen des demandes par le management de Bab Al Bahr. Au menu également, des bureaux, des équipements publics et des espaces de loisirs. A ne pas oublier de signaler la construction de la Cité des arts et métiers, dont la conception a été réalisée par le cabinet Foster et Partners. Les travaux de fondation sont en cours avec un taux d’avancement de 30%.Nour Eddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc