×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Borse Dubai veut racheter OMX

Par L'Economiste | Edition N°:2593 Le 22/08/2007 | Partager

. L’OPA atteint 2,94 milliards d’euros Le groupe émirati Borse Dubaï a présenté vendredi dernier une offre publique d’achat sur l’opérateur boursier nordique et balte OMX, déjà la cible d’une offre de l’américain Nasdaq, pour 2,94 milliards d’euros. L’offre de Borse Dubai est en numéraire, à 230 couronnes suédoises par action OMX, et valorise le groupe à 27,7 milliards de couronnes (2,94 milliards d’euros), selon un communiqué de l’opérateur boursier des Emirats arabes unis.Elle représente une prime de 13,7% par rapport à l’offre présentée par le Nasdaq en mai et une prime de 38,6% par rapport à la valeur moyenne de l’action OMX au cours des 20 derniers jours ouvrables précédant le 23 mai, date à laquelle le Nasdaq a dévoilé son offre.Le Nasdaq a proposé une offre mixte avec l’équivalent de 208,10 couronnes suédoises par titre, valorisant OMX à 2,7 milliards d’euros, une opération amicale visant à créer la deuxième place mondiale pour l’échange d’actions, et annoncée après l’échec de la tentative de la Bourse américaine de racheter le London Stock Exchange. Le conseil d’administration d’OMX qui s’était dit favorable à cette proposition et l’avait recommandée aux actionnaires d’OMX, a indiqué vendredi dernier qu’il allait «étudier l’offre de Borse Dubai». OMX gère les Bourses de Copenhague, Stockholm, Helsinki, Reykjavik, Riga, Tallinn et Vilnius. Borse Dubai précise avoir acquis 4,9% du capital d’OMX et détient également, par le biais d’une filiale qu’il détient à 100%, des options pour acheter 23,5% d’OMX. Il contrôle ainsi 28,4% du capital d’OMX. Le Nasdaq a réagi en confirmant son offre, estimant qu’elle était «supérieure» à celle de Borse Dubai en terme de valeur à long terme, selon un communiqué. Le PDG de l’opérateur américain, Bob Greifeld, a cependant souligné que le Nasdaq disposait «des moyens financiers pour envisager d’autres approches». Mais selon des analystes, Borse Dubai aurait de meilleures chances de remporter le bras de fer.Synthèse l’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc