×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Bon millésime 2006 pour le tourisme à Paris

    Par L'Economiste | Edition N°:2353 Le 04/09/2006 | Partager

    . 15,9 millions de visiteurs, soit une hausse de 3% par rapport à 2005L’ANNÉE 2006 promet d’être un bon millésime pour le tourisme à Paris, dopé par le retour en force des Américains et l’arrivée d’une nouvelle clientèle des pays émergents tels les Chinois, les Russes et les Indiens. La capitale de la première destination touristique mondiale devrait accueillir cette année quelque 15,9 millions de visiteurs, soit une hausse de 3% par rapport à 2005, selon un premier bilan présenté la semaine dernière par l’Office du tourisme de Paris. Si la fréquentation des visiteurs français «est plutôt stable», après avoir baissé de 0,9% en 2005, les Américains, au premier rang des visiteurs étrangers, devraient confirmer leur retour amorcé en 2004, avec «une hausse d’au moins 10%», selon Paul Roll, DG de l’Office du tourisme. Outre les Américains, la capitale veut séduire une clientèle en provenance de nouvelles puissances économiques à forte croissance comme les Chinois, les Indiens et les Russes. Le nombre de visiteurs chinois (500.000 en 2005) devrait augmenter cette année entre 10 et 15% même si «leur durée moyenne de séjour n’est que de 1,5 jour et souvent en grande banlieue parisienne». Ils sont surtout «de gros acheteurs dans les grands magasins et les duty-free». Les Japonais, qui avaient commencé à bouder la capitale après les émeutes en banlieue en novembre, marquent un retour au second semestre avec une «croissance à deux chiffres». Les Russes (120.000 en 2005), dont la montée en puissance se confirme, deviendront «vraisemblablement dans les années à venir un grand marché», a poursuivi M. Roll. Autre clientèle prometteuse, les Indiens ont été entre 150.000 à 170.000 à arpenter les rues de la capitale en 2005, selon les estimations de l’Office du Tourisme. De leur côté, les touristes du Moyen-Orient, ayant délaissé Le Caire et Beyrouth, ont «fait un été parisien spectaculaire», relève Roll. Quant à l’accueil, le «stéréotype du Parisien désagréable et mal à l’aise en anglais a la vie dure, mais correspond de moins en moins à la réalité», dit l’Office du tourisme dont une enquête note que 74% des visiteurs étrangers «se sont fait facilement ou très facilement comprendre en anglais durant leur séjour» à Paris et «97% des touristes ont l’intention de revenir à Paris».Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc