×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Boeing et Airbus se bousculent sur le marché chinois

Par L'Economiste | Edition N°:1948 Le 31/01/2005 | Partager

Le combat entre Boeing et Airbus s’intensifie sur le marché chinois avec une énorme commande par Pékin de 60 “Dreamliner” 7E7, attendue le 28 janvier à Washington, le jour même de la signature de la première vente de l’avion géant A380 par le constructeur européen à la Chine. Représentant une vente de 7,2 milliards de dollars au prix catalogue, la commande de 7E7 sera, si les informations du Wall Street Journal et de la sénatrice américaine Maria Cantwell sont confirmées, la plus importante enregistrée par le constructeur américain pour son dernier-né. De son côté, la compagnie China Southern Airlines a annoncé qu’elle devait signer à Paris l’achat de cinq A380 pour un prix catalogue de 1,4 milliard de dollars. Attendue depuis longtemps, cette commande suit celle annoncée le 26 janvier de 2,86 milliards de dollars pour l’achat de vingt A330-200 par la compagnie nationale Air China. Les A380, aussi bien que les premiers 7E7 devraient pouvoir être livrés à temps pour les Jeux olympiques de Pékin en 2008.L’an dernier, Airbus avait fait beaucoup mieux que Boeing en Chine, enregistrant des commandes pour 81 appareils (dont trois à Hong Kong). Le constructeur américain n’en avait de son côté vendu que 15, a déclaré à l’AFP une porte-parole de Boeing en Chine. “La compétition entre les deux constructeurs est très vive. Mais je pense que l’avantage de Boeing ne va pas changer à court terme, parce qu’ils détiennent encore les deux tiers du marché chinois”, estime Li Lei, analyste de la maison de courtage Huaxia Securities, basée à Pékin. Pour les 20 années à venir, le potentiel du marché chinois est estimé à plus de 2.000 appareils par Boeing, à environ 1.600 par Airbus et à près de 1.300 par le constructeur chinois AVIC. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc