×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

BMCE/Caisse d'épargne: Le rejet ne serait pas définitif

Par L'Economiste | Edition N°:1619 Le 09/10/2003 | Partager

. Le projet est bloqué dans l'attente d'éclaircissements. Le CEC a émis un avis défavorable lundi dernierLe département de Oualalou aurait rejeté, mardi 7 octobre, l'offre de la Caisse nationale des caisses d'épargne (CNCE) de prendre une participation de 20% dans le capital de BMCE Bank. Toutefois, à l'heure où nous mettions sous presse, aucune confirmation n'a été donnée par le ministère des Finances. Ce qui fait dire aux responsables de la CNCE, contactés par L'Economiste, que le rejet n'est pas définitif. De plus, les autorités monétaires demandent des éclaircissements à propos du projet. Le Comité des établissements de crédit (CEC) a émis un avis défavorable concernant cette proposition lundi 6 octobre. Et les responsables des deux banques sont restés suspendus à la décision du ministère des Finances. “Nous savions qu'il y avait des réserves de la part des autorités monétaires marocaines. Elles ne sont pas justifiées puisqu'il ne s'agit que d'une prise de participation et non pas de contrôle”, a indiqué un responsable de la banque française. “Nous attendons davantage d'explications de la part des autorités monétaires. Cela ne nous empêche pas de poursuivre le traitement du dossier”, ajoute-t-il. Du côté de BMCE Bank, c'est le mutisme total. “Nous ne sommes pas en mesure de faire de commentaires, tant que l'information n'est pas officielle”, est-il indiqué auprès du groupe Benjelloun.Il faut dire que la recomposition du secteur bancaire interpelle au plus haut point les autorités monétaires. Elle devient plus une question politique qu'économique. “De toutes les façons, les pouvoirs publics n'accepteront jamais cette situation”, avait indiqué un banquier à L'Economiste (www.leconomiste.com).Si cette opération devait se concrétiser, ce sont plus de 50% des actifs du secteur bancaire qui seront entre les mains de partenaires étrangers (BNP Paribas possède 51% de la BMCI, Société Générale France a la même part dans le capital de la Société Générale Marocaine de Banques et le Crédit Agricole qui s'est renforcé dans le tour de table de Wafabank à hauteur de 35%). La Caisse d'épargne avait posé comme condition, selon Reuters, à son entrée au capital, de nommer ses propres managers aux postes stratégiques de l'établissement, comme la gestion du risque, le contrôle de gestion et l'audit. “La CNCE prendrait ainsi de facto le contrôle de la gestion de BMCE. Dans ce cas, les autorités monétaires seraient en droit de réclamer à BMCE un nouveau permis d'exercer, dont la gestion serait contrôlée par la banque française”, précise un analyste. Ce qui explique en partie le rejet des autorités monétaires.Dans un communiqué, BMCE Bank avait annoncé, lundi 29 septembre, l'offre de la Caisse d'Epargne sur la base de 500 dirhams par action, représentant une opération estimée à 1,58 milliard de DH. L'action BMCE a clôturé à 428,5 dirhams mardi. Depuis le départ de l'opérateur allemand Commerzbank, BMCE s'est lancée à la recherche d'un partenaire étranger stratégique qui puisse le remplacer. La banque allemande détenait 15% du capital de BMCE mais a ramené sa participation à 5% cette année. «La banque de Benjelloun cherchait, à travers son partenariat avec la Caisse d'épargne, à éviter une éventuelle OPA de BCM», indiquent des analystes.Fédoua TOUNASSI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc