Affaires

BMCE Bank, dix ans après la privatisation

Par L'Economiste | Edition N°:1983 Le 22/03/2005 | Partager

. Le PNB a évolué de 75% et le résultat net de 66%. C’est devenu une banque universelle, développant tous les marchés. Les activités de marché contribuent pour 25% aux revenus Qu’est devenue BMCE Bank depuis sa privatisation en 1995? Rappelons-nous, avant son passage au privé, la banque se développait exclusivement sur des opérations financières liées au commerce extérieur. L’établissement offrait des produits bancaires basiques, faisant de l’intermédiation classique son fond de business. C’était une entité au rayonnement limité, connue d’une clientèle spécifique, principalement celle des entreprises. Dix ans après sa privatisation, BMCE Bank a fait du chemin. Aujourd’hui, elle est devenue la deuxième banque privée du pays. Et d’apprécier encore le “cleaning” opéré depuis son passage du public au privé.Le total bilan a doublé entre 1995 et 2004, s’établissant à 64,5 milliards de DH. Idem pour les dépôts de la clientèle qui ont enregistré une hausse moyenne annuelle de 10%. Ces ressources en partie gratuites, BMCE Bank en a aujourd’hui pour 53,26 milliards de DH. Quant à ses engagements, ils étaient d’un tiers pour atteindre 31,63 milliards de DH. Aussi, le produit net bancaire de BMCE Bank a évolué depuis une décennie de 6,7% en moyenne pour dépasser de trois quarts son niveau de 1995. Il s’élève ainsi à 2,44 milliards de DH. Le résultat brut d’exploitation a cru rapidement, enregistrant une croissance de 23% en moyenne annuelle. En dix ans, il a été multiplié par 150%. Quant au résultat net, il est aujourd’hui supérieur de plus de deux tiers à celui de 1995, pour une augmentation moyenne annuelle de 13%. . Banque universelleLe coefficient d’exploitation a, pour sa part, baissé sur la même période de 6,1 points, passant de 60 à 53,9%. Les charges générales d’exploitation ont, elles, augmenté de 5,4% en moyenne annuelle depuis 1995, dans un contexte de diversification des activités, d’élargissement du fonds de commerce et du réseau. BMCE Bank compte aujourd’hui quelque 235 agences, soit 64 de plus qu’en 1995, et 239 guichets automatiques. Elle dispose également de 9 centres d’affaires, une agence corporate et est présente dans 8 pays à l’étranger.BMCE Bank est devenue aujourd’hui une banque universelle qui se développe sur toutes les activités bancaires autorisées par la réglementation locale. Des activités comme la monétique ou encore la bancassurance connaissent une évolution à deux chiffres. Idem pour les activités de marché, comme l’obligataire, les produits dérivés, l’intermédiation boursière, la gestion d’actifs, le capital-risque ou encore les changes qui sont devenues l’une des principales sources de croissance de la banque. Elles contribuent pour 424 millions de DH aux revenus. La structure qui les regroupe, l’une des premières banques d’affaires de la place, BMCE Capital, offre encore des services de corporate, de dépositaire des valeurs mobilières et de structuration.Côté ressources humaines, la banque a renouvelé plus de la moitié de ses effectifs qu’elle a renforcé de quelque 116 collaborateurs supplémentaires en 10 ans. Une évolution rendue possible grâce au départ de plus de 1.400 personnes à la retraite, notamment anticipée. Une politique mise en œuvre par le management dès la privatisation de la banque, au lieu de déployer un plan social. Les compétences ont été renforcées par l’amélioration progressive de la qualité des profils des recrues. Une augmentation du taux d’encadrement a été observée sur les dix dernières années. Celui-ci passe de 25 à 33,5%. La proportion des diplômés Bac+4 dans l’effectif a ainsi doublé. La banque a également poursuivi le rajeunissement de son personnel. La part des moins des 35 ans, qui était auparavant inférieure au quart de l’effectif, dépassait les 40% en 2004. B. E. Y.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc