×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprise Internationale

    Bernard Tapie a jeté l'éponge sur Adidas

    Par L'Economiste | Edition N°:38 Le 16/07/1992 | Partager

    BERNARD Tapie, qui devait honorer en Août la dernière échéance de l'emprunt contracté lors du rachat d'Adidas en Juillet 1990, soit 615 millions de Francs, a cédé l'affaire "de sa vie" au britannique Pentland. Au terme de l'accord conclu Mardi 7 Juillet, le groupe britannique s'est donc engagé à racheter pour 621 millions de Marks les 79,95% qui lui manquaient dans Adidas.
    Avant son rachat par Pentland, le capital de la société allemande BTF GmbH se répartissait entre BTF (58%), Pentland (20,05%), le Crédit Lyonnais par sa filiale Clinvest (10%), les AGF (5%), la Banque Worms (2%), la BNP via Banexi (2,95%) et Efficacité Finance Conseil, le mana-gement de BTF GmbH, (5%).
    Selon l'entourage de M. Tapie, cette transaction valorise Adidas à 3,1 milliards de Francs, soit 55% de plus qu'il y a deux ans, lors de la reprise allemande de la société allemande par l'ex-ministre de la ville. Après son inculpation dans l'affaire Tranchant et sa démission de son poste de ministre de la ville, le 23 Mai dernier, Bernard Tapie n'avait cessé d'alimenter des rumeurs selon lesquelles plusieurs candidats étaient sur les rangs pour racheter Adidas.
    Avec 20,05% du holding de contrôle d'Adidas, Bernard Tapie Finances GmbH, Pentland disposait d'une option sur 5% supplémentaires et surtout d'un droit de pré-emption sur le reste de la participation de BTF dans BTF GmbH, soit 58%. Cette position faisait donc de lui l'acheteur tout désigné.
    Selon un communiqué, le groupe britannique est prêt à payer cash 621 millions de Marks pour racheter la totalité de BTF GmbH, y compris sa dette de 40 millions de Marks. En fait, il a donné le choix entre un paiement cash de 621 millions de Marks et une offre mixte conjuguant du cash à hauteur de 553,8 millions de Marks et un paiement en actions pouvant atteindre 23 millions de titres, ce qui représente 6,05% du capital de Pentland. C'est la deuxième alternative qui a été choisie.

    D'après le communiqué de BTF SA, la cession s'effectuera contre "un paiement comptant à la livraison des titres pour 85% du prix et pour le solde, contre une émission d'environ 23 millions d'actions Pentland".
    En cédant la marque aux troix bandes, Bernard Tapie donne naissance à un nouveau géant européen de l'équipement sportif. Seulement, Adidas est aujourd'hui dans une position assez inconfortable. Dans les années 80, la marque allemande a laissé le champ libre aux anglo-saxons Nike et Reebok qui ont pris le leadership.
    Ainsi, en Allemagne, Adidas a vu ses ventes chuter de 7% l'an dernier alors que les concurrents effectuaient une percée. La même tendance est en train de se reproduire en France. Peu importe, Penthland a réalisé son rêve le plus fou.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc