×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    BCE: La reprise économique en route

    Par L'Economiste | Edition N°:3226 Le 05/03/2010 | Partager

    . Mais elle restera inégale. La banque garde la prévision de croissance inchangéeLA Banque centrale européenne a laissé le taux de refinancement inchangé à 1%. Pour son président Jean-Claude Trichet, l’économie de la zone euro progressera à un rythme modéré en 2010 dans un environnement marqué par une incertitude persistante. La Banque centrale européenne (BCE) n’a pas modifié ses taux directeurs jeudi dernier à l’issue de la réunion de son conseil de politique monétaire, décision qui n’a pas étonné des marchés. Le taux de refinancement reste donc à 1%, un niveau dont il n’a plus bougé depuis le 7 mai 2009. Le taux de facilité de dépôt reste à 0,25% et le taux de prêt marginal à 1,75%, là encore des niveaux prévalant depuis le 7 mai 2009. Le président de l’institution, Jean-Claude Trichet, a indiqué que «les taux actuels sont appropriés. En prenant en compte toutes les informations et les analyses disponibles depuis la précédente réunion du Conseil des gouverneurs le 4 février, les évolutions de prix devraient rester contenues».Jean-Claude Trichet s’est voulu rassurant sur la reprise économique au sein de la zone euro. Elle est en route, mais elle sera sans doute irrégulière, selon lui. Le Conseil des gouverneurs s’attend, dans l’ensemble, à ce que l’économie de la zone progresse à un rythme modéré en 2010 dans un environnement marqué par une incertitude persistante. La BCE a donc maintenu sa prévision de croissance en zone euro inchangée à 0,8% cette année. Pour 2011, toutefois, la banque centrale a sensiblement révisé à la hausse sa prévision de croissance du Produit intérieur brut (PIB) de la zone euro à 1,5%, contre 1,2% précédemment.En ce qui concerne les opérations de refinancement exceptionnelles, Jean-Claude Trichet a fait savoir que le taux fixe sera le même que celui appliqué dans les opérations de refinancement mensuelles. Il a ajouté que le Conseil des gouverneurs a aussi décidé de revenir à des procédures d’adjudication à taux variable pour les opérations habituelles de refinancement à long terme prévues tous les trois mois et les opérations de refinancement trimestrielles en commençant par celle prévue le 28 avril 2010. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc