×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Bataille d’experts sur la sécurité d’une résidence

Par L'Economiste | Edition N°:2091 Le 22/08/2005 | Partager

. 18 mois de discussions stériles. Audience dès la rentrée judiciaire. Aucune bouche d’aération au sous-solLe tribunal se trouve devant deux expertises contradictoires sur une question de sécurité des habitants de la résidence El Ghazali 3, au quartier Belvédère, à Casablanca. En effet, les habitants de cette résidence de 6 étages et qui compte plus de 70 appartements, contestent la présence d’une citerne à gasoil et deux chaudières, destinées à chauffer les sauna, hammam et eau de piscine de la salle de sport, au rez-de-chaussée de la résidence et appartenant au promoteur de l’immeuble. D’autres conflits opposent le syndic de la résidence et le promoteur, notamment la réparation des ascenseurs, l’entrée du bâtiment et le garage. . «Danger omniprésent»La première expertise, établie le 10 janvier 2004, par un expert assermenté, désigné par le tribunal à la demande du syndic s’inquiète fortement du danger. «Le garage au sous-sol contient une grande chaudière et une citerne à gasoil», indique l’expert. «Cela représente, sans nul doute, un danger omniprésent pour tous les habitants de la résidence». Il poursuit: «La matière que contient la citerne est très inflammable et prête à exploser à n’importe quel moment, si les circonstances sont propices».«Malgré cette première expertise, nous avons préféré une solution à l’amiable», souligne Me Zouhra Hiouri, avocate du syndic. «Mais nous n’avons pas pu trouver un terrain d’entente», ajoute-t-elle.Aussi, une action en justice contre le propriétaire de la salle de sport est-elle entamée depuis le 31 janvier 2005.De son côté, le promoteur a répliqué par une expertise, établie par Apave, organisme connu de contrôle, agréé par le ministère des Mines et de l’Energie. Elle signale tout à fait le contraire, indiquant que la visite des deux chaudières et la citerne à gasoil, d’une capacité de 8.000 litres, «n’a donné lieu à aucune remarque particulière et les appareils sont en bon état. Ils peuvent continuer à assurer leur service», stipule le rapport, rédigé le 21 juillet 2004.De son côté, Me Abdelouahab Boukouraych, avocat du propriétaire, affirme que son client «dispose de toutes les autorisations administratives qui lui ont été délivrées par les autorités locales». Pour sa part, un agent de la protection civile, interrogé par L’Economiste, explique que «pour ne représenter aucun danger, une citerne à gasoil de la capacité de 8.000 tonnes doit être enterrée». De plus, «elle doit être placée dans un endroit bien aéré». Or, quand L’Economiste a visité le sous-sol de la résidence, il n’y avait aucune bouche d’aération dans aucun des deux sous-sols. De plus, il n’y avait qu’une sortie, si bien qu’on se demande comment les pompiers pourraient intervenir en cas d’accident. Un rapport de la Protection civile d’Aïn Sbaâ, établi le 28 mars 2005, se contente de demander la construction d’un mur en béton armé pour l’isolement de la chaudière. La Protection civile demande aussi que la cuvette de rétention de la citerne soit agrandie. La délégation régionale du ministère de l’Energie et des Mines de Casablanca, quant à elle, a indiqué, dans une correspondance adressée à la préfecture des arrondissements d’Aïn Sebaâ, que ce type de chaudières ne fait pas partie de ses compétences.Cinq audiences ont eu lieu depuis le début de l’affaire. La prochaine audience est fixée pour le 12 septembre 2005.Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc