×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Banques
L’UMT veut négocier un package de mesures

Par L'Economiste | Edition N°:2953 Le 30/01/2009 | Partager

. Première réunion avec le GPBM le 12 février. Principale revendication: une augmentation des salaires Baisse des taux d’intérêt, revalorisation des salaires, augmentation de la prime de panier... Autant de mesures qui figurent en bonne place sur le cahier revendication de l’Union syndicale interbancaire (Usib) affiliée à l’UMT. Concoctées le 24 janvier lors de la réunion du Conseil national du syndicat, elles focaliseront les discussions avec le Groupement professionnel des banques marocaines (GPBM). Le premier round des négociations est prévu pour le 12 février. L’USIB vient, en effet, de recevoir du GPBM une lettre dans ce sens, affirme son secrétaire général, Farouq Chahir. La mesure la plus importante est l’augmentation des salaires de l’ensemble du personnel des banques. Cette fois-ci, le syndicat voudrait une hausse qui tienne compte de «l’érosion du pouvoir d’achat engendrée par l’envolée des prix à la consommation», précise un communiqué du syndicat. L’idée aussi, souligne le secrétaire général de l’Usib, est de mettre un terme à «l’anachronisme qui caractérise la grille des salaires qui ne correspond plus à l’évolution des métiers et carrières». Le syndicat, qui s’insurge aussi contre la discrimination à l’encontre des femmes, réclame une «unification du système de rémunération et de classification et sa révision dans le sens de l’équité et de la transparence». A noter que la dernière augmentation générale remonte à fin 2006 et était de 650 DH.

Sécurité du personnel
Arguant toujours de l’augmentation du coût de la vie, le syndicat demande aussi une révision à la hausse de la prime de panier. Une révision des taux d’intérêt sur les prêts immobiliers et la révision des modalités d’attribution est aussi renvendiquée. Actuellement, un emprunt de moins de 500.000 DH est soumis à un taux d’intérêt de 2,5%. Au-delà de ce plafond, le taux est fixé à 4,5%. L’Usib propose une baisse des taux et un relèvement des plafonds. Pour la filiale syndicale, cette requête se justifie au vu de la flambée des prix de l’immobilier qui fait qu’une «large frange du personnel bancaire se trouve dans l’incapacité d’accéder à la propriété d’un logement principal». Autre revendication: l’extension de la retraite complémentaire à l’ensemble du personnel. Actuellement, seules les catégories supérieures y ont droit. Cette couverture complémentaire a été mise en place sur demande des cadres de la banque en 2001, au lieu d’une augmentation salariale. Elle vient en sus des retraites CNSS et CIMR. Le renforcement de la sécurité du personnel figure aussi dans le cahier de doléances du syndicat. Une requête qui s’impose, dit-on, en raison de la montée des opérations de braquages contre des agences bancaires. Une dernière requête du syndicat a trait à la démocratisation des œuvres sociales (restaurants, clubs...) en généralisant ces infrastructures dans les régions. Khadija EL HASSANI
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc