×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Banques: Les ambitions africaines se précisent

    Par L'Economiste | Edition N°:2753 Le 10/04/2008 | Partager

    . AWB agréée en Mauritanie . Les enjeux de la percée marocaine en AfriqueChose promise, chose due! Attijariwafa bank a promis de poursuivre son ancrage en Afrique et elle l’a fait. L’obtention de l’agrément en Mauritanie n’en constitue qu’une pièce du puzzle. La Banque centrale de Mauritanie (BCM) vient d’annoncer officiellement l’implantation de la banque marocaine à l’issue de la tenue du Conseil de politique monétaire, dimanche dernier. Ousmane Kane, gouverneur de la BCM n’a pas caché sa fierté d’avoir sur le sol mauritanien une «banque qui a une forte présence en Afrique et en Europe et qui est classée première banque privée au Maroc avec 30% de part de marché et huitième banque en Afrique en termes de total actif et dépôts», rappelle-t-il. En plus de son déploiement en Europe et en Afrique, AWB opère ses activités en bureau de représentation en Libye et aux Emirats arabes unis. Pour ce qui est de la Libye, la banque a déjà entamé la mise en place des équipes pour le déploiement de ses activités pour accompagner les compatriotes marocains évoluant sur le marché libyen ainsi que les entrepreneurs.Ces implantations confirment l’engouement des banques marocaines pour le marché ouest-africain. Ces ambitions vont bien au-delà de l’activité bancaire. La particularité des relations d’affaires avec l’Afrique est désormais marquée par l’arrivée des institutions financières, gage de sécurité et d’opportunités d’investissement. Ce que souhaitent les autorités monétaires marocaines, c’est de faire de ces implantations bancaires, notamment en Afrique, une plateforme pour préparer le terrain à l’introduction de groupes marocains sur ces marchés émergents. Ce qui va permettre, in fine, de promouvoir la coopération Sud-Sud.Outre AWB, BMCE Bank a également un historique en Afrique. Le groupe de Othmane Benjelloun a remis sur pied la plus grande banque malienne, la Banque de développement du Mali qui était alors au bord de la faillite. Il a également pris une participation dans un établissement bancaire au Congo Brazzaville en 2003. La Congolaise des banques a été rapidement érigée en leader incontesté sur son marché. Pour sa part, BMCE Capital, outre son implantation au Sénégal, peaufine son installation au Cameroun. Enfin, la banque d’affaires du groupe BMCE Bank a racheté une petite banque d’affaires en Tunisie, Axis Capital.Pour leur part, les filiales africaines du Groupe Banques Populaires (BP maroco-centrafricaine et maroco-guinéenne) ont déjà commencé à porter leurs fruits. Le groupe envisage de poursuivre sa stratégie de croissance à l’international, notamment avec la création d’une nouvelle filiale en Mauritanie pour laquelle le management procède aux derniers réglages. Un montant de 200 millions de DH constituant le capital social de la nouvelle entité sera transféré incessamment. Le directeur général a été désigné et l’équipe s’active pour commencer dans les meilleurs délais.Rappelons qu’en 2007, AWB a pris le contrôle (66,67%) de la Banque sénégalo-tunisienne (BST). Il a également été procédé à son absorption par Attijariwafa bank Sénégal.  Ces pays fonctionnent dans un marché réglementé par la Banque centrale d’Afrique de l’Ouest (BCAO). De fait, courant novembre, Attijariwafa bank a pris le contrôle de 79,15% des parts de la Compagnie bancaire de l’Afrique occidentale (CBAO) au Sénégal.


    Ce que pensent les Finances…

    Depuis deux ans, un processus d’intégration financière maghrébine, piloté par le Maroc, a vu le jour. «Il est accompagné d’un plan d’action au niveau des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales algériens, marocains, tunisiens, libyens et mauritaniens», précise Zouhair Chorfi, directeur du Trésor et des Finances extérieures. Le Maroc encourage les opérateurs marocains à aller vers les pays voisins du Maghreb. «Ce plan d’action prévoit une vingtaine de mesures sur lesquelles nous sommes en train de travailler pour améliorer le cadre et rapprocher les systèmes». Said MABROUK

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc