×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Banque Populaire: Le premier guichet-entreprises

    Par L'Economiste | Edition N°:5 Le 28/11/1991 | Partager


    La Banque Populaire crée une nouvelle agence, l'Agence Massaoudi. Sa spécificité est d'être réservée à une clientèle bien particulière. Ce sont des "clients - entreprises" choisis par la Direction Centrale de la Banque Populaire et qui représentent à ses yeux un intérêt commercial certain.
    Le but recherché est l'amélio-ration de la qualité de l'accueil par la réduction, entre autres, du temps d'attente devant les guichets, et la personnalisation des relations banque-clients.
    La Banque Populaire était exonérée de l'Impôt sur les Société et de la Taxe sur la Valeur Ajoutée par le dahir de 1961. Mais il y a deux ans cette exonération a été supprimée. Ainsi, la Banque Populaire se libérant de son statut particulier adopte une nouvelle stratégie commerciale.
    Il est aussi à noter qu'une grande part de l'activité porte sur les dépôts ou les transferts des Résidents Marocains à l'Etranger.
    En 1990, les ressources R.M.E représentent 19,5% de l'ensemble des recettes.
    A travers cette nouvelle stratégie, la Banque Populaire exprime le désir de diversifier ses clients dans les craintes d'un retournement de conjoncture surtout avec la stabilisation du nombre des R.M.E. et les avantages de plus en plus offerts par les banques étrangères à ce type de clientèle, dans les pays d'accueil.
    La création de l'agence Normandie, il y a deux ans, pourrait être considérée comme le premier pas de cette nouvelle politique commerciale. Cette agence en améliorant la qualité des services rendus à la clientèle, "personnes physiques à moyens importants", projette, en plus de l'augmentation des recettes, une revalorisation de l'image de marque de la Banque Populaire.

    Accueil personnalisé


    La nouvelle Agence Massaoudi en est une deuxième étape. L'objectif est l'encouragement des "clients-entreprises" à s'adresser à la Banque Populaire pour la majorité de leurs opérations en améliorant la qualité de l'accueil. Ainsi, il nous a été confié que si aujourd'hui cette catégorie de clientèle participe à hauteur de10% au chiffre d'affaires, il est prévu de faire augmenter cette part à plus de 30% en 1990.
    Cette agence créée le 9 Juin 1991 se trouve dans le même immeuble que la Direction Régionale Casa-Anfa de la Banque Populaire, rue d'Avignon, et non loin du siège de la Banque Populaire. Seulement, certains clients de la banque expriment une certaine réticence pour ce relatif éloignement, surtout que l'autre agence se trouve dans le quartier des sièges de Banques, autour du Bd Hassan II.
    Ils évoquent aussi le problème du stationnement. Reste donc à vérifier si le perfectionnement de l'accueil comblera ces quelques points faibles. Il est aussi à noter que cette agence ne traite que les opérations de caisse, le paiement, et l'escompte.
    Les autres opérations, le cautionnement, la gestion des portefeuilles, les crédits, seront traitées avec les services centraux. Il n'en demeure par moins qu'un système personnalisé de clients réside dans l'agence. Chaque cadre est responsable de 30 à 50 clients pour toutes leurs opérations. Lorsqu'un quelconque problème surgit entre le client et les services centraux, un responsable devrait intervenir.
    L'agence du Boulevard Zerktouni devrait elle-même être restructurée. Une scission de l'actuelle agence traitera uniquement avec les entreprises à l'image de l 'Agence Massaoudi.

    Laïla TRIKI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc