×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    Banque mondiale: Les pauvres, un marché sous-estimé

    Par L'Economiste | Edition N°:2489 Le 21/03/2007 | Partager

    . Un pouvoir d’achat de 5.000 milliards de dollarsLes quatre milliards de personnes vivant dans la pauvreté ont un pouvoir d’achat de 5.000 milliards de dollars, un marché méconnu susceptible d’enrichir les entreprises mais aussi leurs clients, estime la Banque mondiale (BM) dans un rapport publié lundi dernier.Ces individus ( 72% de la population mondiale), surtout en Asie et dans les régions rurales, représentent «un marché significatif et sous-alimenté», a expliqué à la presse Allen Hammond, vice-président de l’organisation World Resources Institute, coauteur du rapport. Or ce marché «peut être profitable».Selon lui, entreprises et clients peuvent en bénéficier. Car il existe un «surcoût» lié à la pauvreté, selon le rapport: «Les plus pauvres ont souvent accès à des produits et des services plus chers, de moindre qualité, et parfois dans des conditions difficiles voire impossibles».«L’entreprise fait partie de la solution, pas du problème», a ajouté Michael Klein, économiste en chef de la Société financière internationale (IFC/SFI), spécialisée à la BM dans l’aide au secteur privé. L’essentiel de cette population, dont les revenus varient entre 1,5 à 4 dollars par jour, vit en Asie et au Moyen-Orient (2,86 milliards d’individus) et son pouvoir d’achat représente 3.470 milliards de dollars.Viennent ensuite l’Afrique (486 millions d’individus - 429 milliards), l’Amérique latine (360 millions - 509 milliards) et l’Europe de l’Est (254 millions - 458 milliards).Leurs besoins sont dominés par l’alimentation (2.895 milliards), l’énergie (433 mds), le logement (332 mds), les transports (179 mds), la santé (158 mds), l’eau (20 mds) et les technologies de l’information (51 mds), notamment la téléphonie cellulaire.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc