×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Affaires

Bank Al-Maghrib
Encours des crédits: 70% du PIB!

Par L'Economiste | Edition N°:2729 Le 06/03/2008 | Partager

. 107,5 milliards de DH rien que pour l’immobilier. 515 milliards de DH de dépôts bancairesDes performances à tous les niveaux. Le secteur bancaire marocain a cumulé en 2007 tous les superlatifs. D’après les derniers chiffres publiés par la Banque centrale, l’activité des banques, mesurée par le total bilan, s’est inscrite en hausse de 23% à 663 milliards de DH contre 18% en 2006. Cette progression est attribuable principalement à la progression des crédits à la clientèle et des créances sur les établissements de crédit et assimilés.Le bénéfice net cumulé des banques s’est élevé à 4,8 milliards de dirhams à fin 2007, soit 43% de plus que celui enregistré un an auparavant, en dépit d’un contexte concurrentiel accru marqué par la baisse significative des taux d’intérêt. Cette baisse a été largement compensée par l’effet volume des crédits, la marge d’intérêt (+10,2%), l’accroissement de la marge sur commissions (+21,4%) ainsi que par l’augmentation du résultat des opérations de marché (+60,3%). Le produit net bancaire a connu, quant à lui, une hausse de 21% à 13 milliards de DH.La maîtrise des frais généraux et la baisse du coût du risque ont également contribué à l’amélioration des résultats. En effet, malgré la hausse des frais généraux, celle-ci a connu un rythme moins élevé que celui du PNB. Ce qui a permis d’améliorer le coefficient d’exploitation qui s’est établi à 42,7%.. Bonne assise financière!L’encours des créances en souffrance de l’ensemble des banques continue son trend baissier, atteignant 7,9% contre 10,9% à fin 2006. Cette part ressort à 5,3% si l’on exclut les banques à capital majoritairement public. Cette baisse est relative, certes, aux opérations de radiation des créances en souffrance opérées sur les comptes bancaires, aux efforts commerciaux déployés pour le recouvrement de certaines créances importantes, mais aussi à l’important bond qu’ont enregistré les crédits distribués. L’encours global des crédits a crû durant toute l’année dernière. Il a augmenté d’environ 29% à 423 milliards de dirhams, soit 70% du PIB (57% à fin 2006). Cette expansion est principalement liée au boom des crédits immobiliers (+33% à 107,5 milliards de DH), des crédits à la consommation (+42% à 20 milliards de DH), des crédits à l’équipement (+27% à 81 milliards de DH), des crédits de trésorerie (+33% à 128 milliards de DH) et enfin à la croissance des prêts aux sociétés de financement qui ont bondi de 50% à 42 milliards de DH. D’un autre côté, les banques ont pu accroître leurs ressources. En matière de collecte des dépôts, l’encours a atteint 515 milliards de dirhams, soit une progression de 19% représentant quasiment le double du rythme de croissance durant les cinq premières années (2000 à 2005). Les dépôts des Marocains résidents à l’étranger (MRE) représentent 21% et les dépôts rémunérés 41%.La part des dépôts non rémunérés a atteint 58%, ce qui explique en partie l’effort des banques en matière de compression des taux d’intérêt sur les crédits accordés. Parallèlement à ces performances, les banques ont consolidé leurs assises financières pour se mettre au diapason des standards internationaux. Les fonds propres comptables se sont ainsi accrus de 12% à 44 milliards de DH représentant 7% des actifs.Les banques ont élargi leur réseau de manière substantielle en ouvrant 300 guichets permanents. Ce record d’ouverture associé au réseau de Barid Al-Maghrib a nettement amélioré la densité bancaire. Elle passe à 6.700 habitants par guichet contre près de 7.300 à fin 2006. La Banque centrale a accéléré également la diversification de l’offre des produits bancaires et l’amélioration des conditions de financement. L’introduction des modes de financement alternatifs répondrait aux vœux de certaines catégories de la population de développer la bancarisation et la pénétration du crédit bancaire. «La mise en place de ces nouveaux produits a pris du retard, mais nous essayons de résoudre tous les problèmes, notamment fiscaux, pour les mettre sur le même pied d’égalité que les produits classiques», affirme Jouahri. Les associations de microcrédit ont, pour leur part, réalisé un bon cru en 2007. À fin juin de l’année dernière, les encours de crédits ont atteint 4,5 milliards de DH, soit une hausse de 28,6% sur un total actif de 5 milliards de DH. Le résultat net de ces associations s’est établi à 123 millions de DH (+26,3%). Les sociétés de financement ont également enregistré un volume d’activité exceptionnel. Le total bilan a progressé de 29% à 65 milliards de DH. Par ailleurs, ces sociétés restent très prudentes. En effet, les créances en souffrance sont couvertes par des provisions à hauteur de 86% et se sont établies à 6,4 milliards de DH, soit 10% des crédits. Said MABROUK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc