×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Bank Al-Maghrib reçoit un expert-Euro

Par L'Economiste | Edition N°:525 Le 09/06/1999 | Partager

· Les Banques Centrales Nationales ont perdu le monopole sur la politique monétaire dans la zone Euro

· Pour prévenir l'éviction des capitaux, les autorités monétaires européennes veillent à rémunérer les réserves obligatoires


La politique monétaire n'est plus l'apanage des banques centrales européennes. La compétence de banque centrale dans la zone Euro est partagée entre les Banques Centrales Nationales (BCN) et la Banque Centrale Européennes (BCE). "Seul le Système Européen des Banques Centrales (SEBC) dispose d'une entière compétence dans ce domaine (le SEBC est constitué par la BCE est les BCN)", souligne Mme Denise Flouzat Osmont d'Amilly, membre du Conseil de la politique monétaire et du Conseil général de la Banque de France et ce, lors de la conférence organisée, le 8 juin, au siège de Bank Al-Maghrib à Rabat sous le thème "Impact de l'Euro sur la politique monétaire".
L'objectif de la politique monétaire unique est la stabilité des prix, tel qu'il a été fixé par le traité de Maastricht(1). L'indice des prix à la consommation harmonisée (IPCH) ne doit pas en fait dépasser 2%. A ce niveau, le problème est celui de l'harmonisation des statistiques dans les pays de la zone Euro. Un autre objectif intermédiaire, "mais pas au sens stricte", précise Mme Flouzat, est également pris en compte. Il s'agit d'une valeur de référence qui sert en quelque sorte de "feu rouge". C'est l'agrégat monétaire M3, dont la croissance annuelle doit être de 4,5%. (L'agrégat monétaire M3 n'est pas le seul indicateur pris en compte).

Quant aux instruments utilisés par le SEBC, ils consistent dans les opérations d'open market. La possibilité est donc accordée aux institutions financières de se refinancer auprès des BCN au même taux, soit 2,5%(2). A signaler que les taux et les montants sont fixés par la BCE.
Pour compléter ce système, "des facilités permanentes" sont accordées aux institutions financières qui auraient mal calculé leurs besoins de refinancement. Ces facilités comportent deux mesures. La première est relative aux prêts dits marginaux, si l'institution a sous-estimé son besoin de financement. Le taux directeur appliqué est de l'ordre de 3,5%. C'est un taux plafond. La seconde consiste en une sorte de pénalisation des banques qui auraient surestimé leurs besoins en financement et donc demandé plus d'argent. Le taux appliqué dans ce cas est de l'ordre de 1,5%. Une autre disposition est également en usage. Il s'agit de la constitution des réserves obligatoires auprès des BCN. Ces réserves atteignent 2% des dépôts. Reste que, pour éviter les départs vers d'autres places où la constitution de réserves obligatoire n'est pas d'usage, les autorités monétaires au niveau de la zone Euro rémunèrent ces réserves.

Khadija MASMOUDI


Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc