×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Baisse significative

Par L'Economiste | Edition N°:483 Le 12/04/1999 | Partager

Baisse à la Bourse de Casablanca. L'ONA perd 5,64% de sa valeur et c'est tout le marché qui frémit. La holding a terminé la journée d'hier à 920 DH contre 975 vendredi. Un paquet de 12.000 actions est également passé sur le marché de blocs au prix de 930 DH. C'est d'ailleurs la seule opération de la journée sur ce compartiment. "Nous assistons de plus en plus à des scènes de marchandage de prix plutôt qu'à des séances boursières", explique un trader.
L'indice général de la Bourse a perdu, en l'espace d'une séance, 1,34% à 767,92 points. La performance de la place depuis le début de l'année s'en est retrouvée à -4,45%. Un niveau jugé inquiétant par plusieurs observateurs. Cependant, aucune explication tangible n'est ressortie.
Auprès des analystes, il est confirmé que le marché est surtout nourri de rumeurs en ce moment. Conséquence: les investisseurs ne savent plus où donner de la tête et préfèrent s'abstenir de toute intervention. A en croire un intervenant, ni les institutionnels, ni les OPCVM n'achètent en ce moment.

Quelques analystes prévoyaient une baisse continue des cours jusqu'à la fin du premier semestre et c'est en partie ce qui a donné libre cours aux anticipations et aux spéculations. Mais une baisse aussi ferme et brusque que celle intervenue hier était pour le moins imprévisible.
Les obligations ont encore une fois été le refuge des quelques investisseurs qui ont bien voulu se manifester en ce début de semaine. Ce compartiment a réalisé un chiffre d'affaires de 266,7 millions de DH contre seulement 74,6 millions pour les actions.
L'ensemble des analystes s'accordent à dire que seuls le réveil des institutionnels et le retour des investisseurs étrangers peuvent sortir le marché de sa léthargie.o

Hanaâ FOULANI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc