×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

BAD/Maroc: Une expérience réussie

Par L'Economiste | Edition N°:3316 Le 09/07/2010 | Partager

. Un exemple à suivre pour les autres pays africains . Et pousser à une coopération Sud-SudC’EST une belle réussite. Entre la Banque africaine de développement (BAD) et le Maroc la coopération est exemplaire. Les 15 représentants de la banque africaine sont impressionnés par les niveaux atteints par cette coopération. Ils étaient réunis, le 8 juillet à Marrakech, pour débattre des questions de l’optimisation de la gestion des ressources financières. L’occasion idéale pour revenir sur les facteurs de succès. «L’expérience réussie du soutien de la BAD au Maroc devraient inspirer les autres pays africains, mais surtout pousser à une coopération Sud-Sud», estime Bouabacar SidiKi Traoré, représentant régional de la BAD pour le Gabon et la Guinée. Pour lui, comme pour son collègue du Sénégal, Mohamed H’Midouch, il faudra exporter sur des marchés africains le savoir-faire en matière d’électrification, d’accès à l’eau potable et d’infrastructures. Domaines dans lesquelles la BAD a été fortement présente au Maroc. Ainsi, au Sénégal, la banque finance un projet similaire à celui de l’électrification rurale mené par l’Office national de l’électricité (ONE) en collaboration avec des entreprises privées. Le bailleur de fonds africain est également impliqué dans une centrale électrique à Dakar. Dans ses financements, la banque met l’accent sur l’eau, l’infrastructure, l’énergie et les transports. Des secteurs où son intervention a eu un effet multiplicateur sur la réalisation des objectifs. En outre, l’organisme s’intéresse de près à la gouvernance. Ainsi, la Banque vient d’accorder un prêt de 100 millions d’euros (1,1 milliard de DH) au Maroc destiné à financer la quatrième phase du programme d’appui à la réforme de l’Administration publique (Parap IV). Cofinancé avec la Banque mondiale et l’Union européenne, le Parap IV cible l’amélioration de la gouvernance et l’environnement des affaires. Ce 4e programme, vise à favoriser une croissance économique à même de renforcer la compétitivité du Royaume. Il s’agit entre autres de l’efficacité de la gestion des ressources humaines, la maîtrise de la masse salariale, la simplification des procédures administratives à travers le développement de l’administration électronique… «En soutenant les efforts dans ces domaines, le climat d’affaires sera meilleur et propice au développement des activités du secteur privé», souligne Amani Abouzeid, représentante de la BAD au Maroc. En perspective, d’autres programmes sont envisagés en partenariat avec l’ONCF et un projet dans les énergies renouvelables pour un montant de 200 millions d’euros qui sera officiellement annoncé incessamment.


Le plus gros client

ON le sait. Le Maroc est le plus gros client de la Banque africaine de développement. Il figure parmi les plus larges bénéficiaires des ressources du groupe de la Banque avec 106 opérations. Ce sont au total quelque 6,3 milliards d’euros qui ont été engagés par ce bailleur de fonds au Maroc qui se place ainsi comme premier bailleur du royaume. «À ce jour, 21 opérations de la banque sont en cours d’exécution pour un engagement net d’environ 2 milliards d’euros », indique Amani Abouzeid. Les projets financés sont concentrés dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. Ainsi, la BAD a financé un des tronçons de l’autoroute Marrakech-Agadir, récemment inaugurée, et la construction des systèmes de péage et des travaux de sécurité de l’ensemble de l’autoroute. La banque y voit là un impact positif en matière d’amélioration du niveau de vie des populations et de la réduction du chômage. Autre programme dans lequel la BAD est fortement impliquée, la station de traitement des eaux usées de Marrakech, un projet pilote en Afrique.Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc