×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Baccalauréat: Près de 500.000 élèves en examen

Par L'Economiste | Edition N°:531 Le 17/06/1999 | Partager

· 153.790 candidats pour la troisième année du secondaire

· Une faible présence de l'enseignement technique et du privé


Ils sont près de 452.531 élèves du secondaire à remplir leurs copies du bac depuis le 16 juin et le feront durant les 10 prochains jours. Cet examen, considéré il y a quelques années comme un passage déterminant dans la vie de la personne, a perdu de son importance pour devenir un test ordinaire. Témoin, entre autres, de ce désintéressement, les rituels qui n'accompagnent plus cet "événement" (ftour spécial le matin de l'examen: miel, dattes et lait avec la Baraka de la mère).
Le système, actuellement en vigueur, a toutefois l'avantage de permettre à l'élève de préparer son passage aux études supérieures dès l'intégration du secondaire. Ainsi, la décision de réussite ou de l'échec est prise sur la base de la moyenne générale obtenue sur les trois exercices. L'élève a ainsi la possibilité de se rattraper en cas d'année d'échec durant son cursus triennal.
Selon les chiffres communiqués par le Ministère en charge de l'Enseignement Secondaire, les 452.531 postulants se répartissent entre 169.557 candidats pour la première année, 129.574 pour la deuxième et 153.790 qui joueront leur carte pour le passage au supérieur. La participation du privé reste très faible. Ainsi, sur les 153.790 candidats pour la troisième année, les lycées privés ne présentent à l'examen que 386 personnes. Le nombre des candidats libres est estimé, pour sa part, à 46.315.

La répartition selon les disciplines révèle, quant à elle, un faible pourcentage des candidats techniques (6,12% du total). Ils se répartissent entre 4.684 pour le technique commercial et 1.878 pour le technique industriel. Rappelons que le Ministère a pour ambition un renforcement des orientations vers cet enseignement pour accompagner l'accroissement des élèves qui réussissent leur fondamental. Ainsi, le pourcentage de 6,12% enregistré cette année devra être porté à 20% en 2010.
La branche qui présente le nombre le plus élevé de candidats pour cette année académique est celle des lettres modernes (50.038 élèves). Elle est suivie en deuxième et troisième positions par les sciences expérimentales et les sciences mathématiques avec respectivement 43.047 et 5.953 candidats. L'enseignement originel, quant à lui, ne présente aux examens que 1.485 élèves.
Rappelons que les effectifs de l'enseignement secondaire, général et technique devront passer, selon les projections de ce département, à 425.800 en 1999/2000 et à 486.600 en 2002/2003 avec un taux d'accroissement annuel moyen de 5,5%.

Aniss MAGHRI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc