×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Baccalauréat: 20 ans d’OIB au Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:3034 Le 28/05/2009 | Partager

    . Plus de 3.500 élèves marocains ont opté pour cette option. Près de 40% des bacheliers accèdent aux classes préparatoiresMarocains et Français ont été nombreux, hier à la Bibliothèque nationale du Royaume à Rabat, pour célébrer ensemble le 20e anniversaire de la création de l’Option internationale du baccalauréat (OIB) au Maroc. Cette manifestation a été marquée par la présence des responsables des deux pays concernés par ce dossier. Il s’agit notamment de Ahmed Akhchichine, ministre le l’Education, et Jean-François Thibault, ambassadeur de la France à Rabat. Etait également présent, Abdeljlil Lahjoumri, directeur du Collège royal, dont la première promotion qui s’est présentée au baccalauréat après l’adoption de cette filière en 1989 comptait Son Altesse le Prince Moulay Rachid. Cette manifestation a été l’occasion de dresser le bilan de cette expérience qui s’inscrit dans le cadre des relations de coopérations bilatérales entre le Maroc et la France. Sur ce point, l’ambassadeur a rappelé que «l’OIB est une filière qui vise à promouvoir le bilinguisme et un biculturalisme accru au sein des lycées français, en France comme à l’étranger».

    Piste de réflexion
    «Le programme de l’OIB s’impose ainsi comme une preuve tangible de la valeur ajoutée de l’inter-culturalité, puisque il assure une maîtrise, au meilleur niveau possible, de deux langues, l’arabe et le français», souligne pour sa part Akhchichine. Outre le Collège royal, l’OIB en langue arabe est une filière proposée aux élèves dans les établissements français au Maroc à partir de la classe de seconde. Il s’agit des lycées Descartes de Rabat et Lyautey de Casablanca. En plus d’une maîtrise approfondie de la langue arabe, le cursus choisi pour cette option se distingue par des programmes d’histoire et de géographie aménagés sur tout le cycle. Dans ces programmes, une place importance est accordée au Maroc, au Maghreb et au monde arabo-musulman dans le cadre d’un enseignement bilingue. Sur ce volet, Thibault rappelle que, durant ces deux dernières décennies, l’OIB a offert un cursus de grande valeur, en français et en arabe, à plus de 3.500 jeunes Marocains. Pour l’ambassadeur, cette solide formation et l’esprit d’ouverture qui la caractérise constituent des atouts précieux pour réussir professionnellement. Et également mieux comprendre la diversité du monde actuel et être en mesure de relever les enjeux de notre temps. Sur ce point, on doit retenir que 90% des élèves suivant l’option OIB ont eu une mention au baccalauréat en 2008. Plus de 40% des lauréats de cette option arrivent à décrocher une place dans les classes préparatoires pour les grandes écoles. Ces bons résultats qui confirment la qualité et la solide formation de cette filière constituent une piste de réflexion pour apporter, à l’avenir, des améliorations au système du baccalauréat marocain, souligne le ministre de l’Education. Ce qui permettra de lui rendre son rayonnement et ses standards d’antan, conclut le ministre.Nour Eddine EL AISSI
    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc