×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Entreprise Internationale

Axa/AGF: La branche assurance-vie reprend

Par L'Economiste | Edition N°:511 Le 20/05/1999 | Partager

· Dans les pays industrialisés, le nombre des plus de cinquante ans augmente chaque année

· Compétition tarifaire sur l'assurance-dommages


Les assureurs Axa et AGF viennent de rendre public leur chiffre d'affaires pour le premier trimestre. Axa, l'un des trois premiers assureurs mondiaux, a annoncé un chiffre d'affaires trimestriel stable à 105,3 milliards de Francs contre 23,3 milliards pour les AGF, filiale de l'Allemand Allianz. "Partout dans les pays industrialisés, les marchés de l'assurance-vie ont retrouvé des niveaux de croissance de bon augure ou se sont stabilisés", relève Danny Jacques, analyste chez BNP-Equities. En France, après des années de croissance à deux chiffres, la collecte de l'assurance-vie avait accusé un recul de 15% l'an dernier. Chez Axa, l'assurance-vie a progressé de 5% cette année. Les cotisations ont augmenté de 6,6% en France, de 36,8% au Royaume-Uni et de 5,9% en Allemagne, Autriche et Hongrie. Pour le Maroc, elles ont grimpé de 7%. Aux AGF, on note aussi un net redémarrage de l'assurance-vie en France qui a progressé de 4,3%. «Cette croissance de l'assurance-vie s'explique par une tendance démographique lourde. La clientèle constituée des plus de cinquante ans augmente chaque année dans les pays industrialisés», note M. Jacques.
En revanche, en assurance-dommages, les pressions à la baisse sur les tarifs, observées en 1998, se poursuivent et pèsent sur les chiffres d'affaires. Chez Axa, l'assurance-dommages a reculé de 1,6%. Aux AGF, l'assurance-non vie a reculé de 3%. Les analystes estiment que le contexte de l'assurance-dommages reste très concurrentiel. "En Europe continentale, les marchés de dommages sont matures et la matière assurable ne croît plus. La compétition tarifaire est donc forte», explique l'analyste de BNP Equities. "Certaines compagnies préfèrent refuser des contrats lorsque les prix ne sont pas satisfaisants, estimant que la rentabilité ne sera pas au rendez-vous. Les chiffres d'affaires des assureurs tendent ainsi à reculer en dommages, à cause des prix, des volumes ou des deux», poursuit l'analyste.

Par rapport aux deux grands marchés de l'assurance que sont les dommages et l'assurance-vie, les deux assureurs français ont un positionnement très différent. Le chiffre d'affaires d'Axa est constitué pour 52% par l'assurance-vie et pour 26% par les dommages, le reste provenant entre autres des services financiers. Celui d'AGF est constitué pour 57% par l'assurance-dommages et pour 35% par l'assurance-vie. «Axa est très bien positionnée sur des branches très dynamiques comme l'assurance-vie ou les services financiers et a une bonne répartition des risques au plan géographique entre l'Europe, les Etats-Unis et l'Asie. Les AGF sont plus centrés sur la France, la Belgique ou l'Espagne, mais font désormais partie du groupe allemand Allianz, qui a lui aussi une bonne répartition des risques», relève un analyste spécialisé dans les assurances.


Axa remonte dans le capital de la BNP


Axa a acheté 0,3% du capital de la BNP depuis le lancement de la double OPE de la banque sur la Société Générale et Paribas en mars dernier. Ce qui porte sa participation à 6,3%. Axa détient aussi 7% du capital (et 11% des droits de vote) de Paribas et 0,4% de la Société Générale. Cette remontée dans le capital de la BNP marque un revirement, car le groupe qui était devenu détenteur de 13% du capital de la BNP en rachetant l'UAP fin 1996 avait progressivement réduit sa participation en 1997 et 1998, jusqu'à n'en détenir plus que 6% en février dernier.

Nadia BALKHAYAT (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc