×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

AWB: Les filiales africaines améliorent leur contribution

Par L'Economiste | Edition N°:3121 Le 05/10/2009 | Partager

. Le groupe réaffirme sa détermination dans le développement à l’international. 6 millions de clients à l’horizon 2012. Des indicateurs au vert à fin juin dernierMohammed El Kettani le clame haut et fort: «Pour les décennies à venir, le Maroc est en train de construire un réseau bancaire panafricain solide, qui est en train d’agir intelligemment avec ses bras armés». Sollicité par des questions sur les appétits à l’international d’Attijariwafa bank, son PDG a clairement réaffirmé l’ambition du groupe bancaire de se positionner solidement sur un marché au potentiel énorme. «Avec des pays dont certains ont un taux de bancarisation entre 3 et 5%, l’Afrique intéresse tout le monde actuellement, notamment en matière de retail banking», souligne El Kettani. Ce dernier s’est notamment félicité du modèle de développement d’AWB, qui consiste à dupliquer l’expérience marocaine sous d’autres cieux, au lieu d’y créer seulement des antennes ou d’y opérer via des prises de participations. Un plan accéléré par l’acquisition en 2008 des cinq banques africaines du groupe Crédit Agricole France (cf. www.leconomiste.com). «Tout ceci implique bien sûr une rigoureuse gestion des risques», indique El Kettani.La politique de développement à l’international du groupe semble fructueuse. Les derniers mois ont été riches en événements dans ce sens, avec la finalisation de l’opération de fusion entre la CBAO et Attijari Bank Sénégal, sans oublier l’ouverture d’un bureau de représentation à Tripoli. Poursuite du rythme d’ouvertures d’agences en Tunisie, au Sénégal et au Mali, portant le nombre total des agences respectivement à 142 à Attijari Bank Tunisie, à 134 à CBAO, et 56 à la BIM (Banque Africaine du Mali). A fin juin 2009, les filiales africaines ont amélioré leur contribution aux résultats du groupe, avec 15% dans le PNB consolidé et 7% dans le RNPG.Au Maroc, la banque poursuit l’ouverture de ses agences, portant le total réseau Maroc à 1.296, dont 727 agences bancaires à fin juin 2009. En outre, 397 nouvelles recrues ont été embauchées, portant le nombre d’employés de la banque à 5.828 sur le sol marocain. Le groupe s’enorgueillit d’être le premier réseau distributeur de crédits à l’économie avec une hausse de 16% à 167 milliards de DH. « Nous sommes également le premier réseau collecteur de l’épargne avec un encours total de 170 milliards de DH (en hausse de 6 milliards de DH par rapport à fin juin 2008. Les filiales spécialisées en société de financement et assurances affichent également des résultats honorables. Le nombre d’agences des filiales spécialisées a connu une progression soutenue de 18% à 422 agences. Pour sa part, l’assurance a contribué dans les résultats du groupe à hauteur de 10% dans le PNB et 14% dans le RNPG. Concernant les autres agrégats, le produit bancaire (PNB consolidé) a enregistré une hausse de 11,5% par rapport au 1er semestre 2008, s’établissant de fait à 5,9 milliards de DH. Il a également bénéficié de l’extension de la présence régionale du groupe, ainsi que de l’amélioration de sa marge d’intérêt (+8,6%) et de celle de son résultat d’activités sur le marché (+ 50,5%). Pour ce qui est des charges générales d’exploitation, elles se sont élevées à 2,6 milliards de DH, pour un coefficient d’exploitation en amélioration de 44,1% (contre 44,6% au premier semestre 2008), et ce bien que différents programmes d’investissement, de transformation et de développement soient simultanément amorcés par le Groupe.Malgré une conjoncture peu favorable, le niveau du risque a pu, quant à lui, être cantonné au taux très modéré de 0,55%. S’agissant du résultat net consolidé, il progresse pour sa part de 13,1%, pour s’établir à 1,9 milliard de DH. Dans la même tendance, le RNPG a augmenté de 10,8% à 1,6 milliard de DH. Tous ces indicateurs ont porté le total bilan du Groupe à 269,4 milliards de DH, contre 241,7 milliards au 30 juin 2008. Les créances sur la clientèle enregistrent à leur tour une hausse de 8,7% par rapport à fin décembre 2008, pour un encours global des crédits par décaissement qui ressort à 143,6 milliards de DH. À la fin du premier semestre, le taux de couverture des créances en souffrance par les provisions de la banque s’est situé à 91%. En revanche, les dépôts de la clientèle n’ont totalisé que 152,5 milliards de DH, soit en toute petite hausse (+ 0,5%) par rapport à fin décembre 2008. Résultat des courses: AWB est deuxième dans le classement des banques en matière de collecte des dépôts. A ce sujet, El Kettani a indiqué que la réflexion est engagée au sein de la profession pour un toilettage des tableaux de bord, «et ce afin d’avoir une idée très précise sur les différents compartiments et leur évolution» et d’ajouter que ce qui compte pour nous, c’est la structure de l’épargne collectée par les dépôts, et non la part de marché sur ces dépôts. C’est un arbitrage sur le pilotage de la rentabilité des activités de la banque».La banque a également élaboré un plan stratégique à l’horizon 2012. Celui-ci vise plus de 6 millions de clients, ainsi que plus de 1.200 ouvertures de nouvelles agences, au Maroc comme à l’international (banques et sociétés de financement). Le nombre de salariés devrait atteindre 13.700. Les prévisions de résultats escomptent un PNB en hausse de 16% à l’horizon 2012, un coefficient d’exploitation en progression de 41%, ainsi qu’un ROE (retour sur capitaux propres) en augmentation de 19%.A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc