×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

AWB: Le pourquoi de la réorganisation

Par L'Economiste | Edition N°:2365 Le 20/09/2006 | Partager

. Problèmes juridiques certes, mais surtout «difficultés de mise en place» . Oudghiri prend les rênes des ressources humaines Il aura fallu plus de six mois pour que le «champion national de la banque et de la finance», Attijariwafa bank, lève le voile sur sa nouvelle structure. «Il ne s’agit pas de changement, mais plutôt d’une réorganisation des fonctions au sein de la banque», précise d’emblée Khalid Oudghiri, PDG du groupe, à l’occasion de la présentation des résultats semestriels lundi 18 septembre. Après de longues tractations, le groupe a finalement renoncé à l’organisation bicéphale (conseil de surveillance et directoire). Il a opté pour la refonte des comités reliés au conseil d’administration et l’implémentation de nouveaux pôles rattachés au PDG (cf. notre édition du 15 septembre 2006 www.leconomiste.com).L’objectif étant de recadrer les responsabilités du top managment et d’étoffer le comité de direction générale qui fait désormais office de directoire. Les six responsables de pôles qui forment cette entité se réuniront désormais tous les mois, avec pour mission «le pilotage de la performance globale du groupe dans une démarche collégiale». Autre changement majeur, Oudghiri a aussi placé sous son contrôle direct les fonctions qui «préparent l’avenir», selon lui. Il s’agit en l’occurrence du «capital humain» et des «risques». Mais pourquoi avoir abandonné la structure bicéphale tant revendiquée en mars dernier? «Les actionnaires ont adopté la proposition du président dans l’euphorie des performances concluantes de l’année dernière. Suite à un examen détaillé de cette option, nous étions confrontés à plusieurs problèmes juridiques. Ces entraves sont secondaires par rapport aux difficultés de mise en œuvre opérationnelle, et notamment la nécessité de mieux piloter les fonctions qui préparent l’avenir. Nous avons donc estimé qu’il était trop tôt pour mettre en œuvre l’organisation bicéphale», explique Oudghiri. Cela étant, le PDG d’Attijariwafa bank se dit prêt à re-modifier la structure de son groupe si les conditions du marché l’exigent. Il fait référence à l’exacerbation de la concurrence suite notamment à la prise de participation des Caisses d’épargne dans le CIH et les mesures annoncées par le Crédit agricole. L’expansion internationale peut aussi amener des cadres de différentes nationalités à rejoindre le siège de la banque à Casablanca. La mise en place de la nouvelle structure ne modifie pas grand-chose dans les fonctions du PDG. Il garde son rôle classique de prescription stratégique et de supervision de la gestion. Mais Oudghiri prend effectivement «de la hauteur», comme il l’a annoncé en mars dernier en déléguant à son exécutif plus de responsabilités en matière de fonctionnement de la machine bancaire. En revanche, le PDG semble déterminé à prendre en main le développement des ressources humaines. Un dossier qui lui tient, manifestement, à cœur et sur lequel il a pris des engagements lors de la dernière convention des cadres d’Attijariwafa bank. Outre l’ajout d’une entité supplémentaire, les attributions des comités issus du conseil d’administration se sont élargies. Le nouveau comité (comité des grands risques) sera chargé d’examiner les engagements importants. Le PDG présidera lui-même cette entité ainsi que le comité stratégique. L’audit des comptes est chapeauté par un comité à part entière, alors qu’il était inclus avec les risques dans l’ancienne organisation. Enfin, le comité des rémunérations sera aussi chargé des nominations N. Sq

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc