×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Avec un directeur d'école parisienne de cinéma : Un photographe investit dans la conception vidéo

    Par L'Economiste | Edition N°:156 Le 01/12/1994 | Partager

    Filmer une fête de mariage de plus de 500 personnes, avec une seule caméra n'est plus une chose commode. Il y a 5 ans, M. Hassan Najibi, qui est photographe et reporter de presse, a eu l'idée, lors d'un voyage en Europe, de créer une société de films vidéo.

    Depuis peu d'années, l'utilisation des "cars-régies" devient de plus en plus fréquente. Il s'agit de cars mobiles, comprenant tout le matériel nécessaire pour le tournage d'un film. Ces cars proposent, aussi bien pour les sociétés que pour les particuliers, des réalisations vidéo. Plusieurs caméras peuvent tourner en même temps et permettre ainsi le "mixage" des images.

    M. Hassan Najibi a envoyé son frère dans une école parisienne, pour une formation de pointe dans ce domaine. Résultat, le partenaire de M. Najibi pour la nouvelle société vidéo n'est autre que M. Vincent Michelet, directeur et enseignant au sein de cette école de formation cinématographique de Paris. Architecte de formation, M. Michelet s'est orienté vers la réalisation vidéo depuis plusieurs années.

    Avant de diriger une école de cinéma à Paris, il travaillait comme monteur pour la télévision française. Sous le nom de Vidéo Najibi a été donc créée l'été dernier une Sarl avec un capital social de 100.000 DH. "Nous avons préféré garder le nom de Najibi, car il est connu dans le monde de la photographie", note M. Michelet.

    Les services fournis par la Société Vidéo Najibi sont de différents types. En premier lieu, elle réalise des films techniques et documentaires. Ces derniers s'adressent aux entreprises et présentent leur activité au cours de séminaires ou lors de Salons.

    Ensuite, Vidéo Najibi réalise des films de communication à usage interne, destinés aux employés de la société, le but étant de présenter un poste de travail ou le fonctionnement d'une machine.

    Ce type de film a déjà été réalisé par la Société Vidéo Najibi pour le compte de SGS-Thomson de Casablanca. Un reportage sur un événement (séminaires, conférences, salons, anniversaires, déménagement, réception...) peut être réalisé. Enfin, Vidéo Najibi peut réaliser, pour les entreprises, des spots publicitaires destinés au grand public.

    Les techniques de travail de la société englobent deux méthodes. L'une directe, c'est-à-dire le travail de régie, qui permet de livrer la cassette juste après l'enregistrement.

    L'autre technique consiste à faire le montage après l'enregistrement des images, ce qui nécessite quelques jours de plus pour réaliser le montage.

    Afin d'accomplir ce travail, explique le directeur de la Société Vidéo Najibi, il faut commencer par l'analyse de la demande du client, puis collaborer avec lui pour bâtir le projet. Ce n'est pas la durée du film qui détermine le prix, ajoute-t-il; seule la difficulté technique de la réalisation est prise en considération.

    La société comporte une équipe de techniciens spécialisés dans la vidéo.

    Ces techniciens ont acquis leur expérience soit au Maroc, soit à l'étranger. Il existe en effet plusieurs spécialités différentes et diversifiées telles que cadreur, assistant-cadreur, monteur, assistant-monteur, éclairagiste ou spécialiste de la prise de son et des mixages.

    Avec cette équipe, la société envisage notamment de réaliser des documentaires destinés à des chaînes de télévision marocaines et étrangères.

    Toutefois, la direction estime que c'est dans le domaine du film qu'il y a le plus de travail à faire. "A l'heure des paraboles et des téléphones portatifs, la vidéo et devenue un moyen de communication indispensable", note M. Najibi. Il ajoute que si les entreprises marocains ont beaucoup développé leurs moyens de production, elles ont maintenant besoin de le faire savoir.

    H.R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc