×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Avec la création de Fata Morgana Maroc dans le design : Un décorateur veut exporter l'artisanat en série

    Par L'Economiste | Edition N°:221 Le 14/03/1996 | Partager

    Fata Morgana Maroc, société spécialisée dans la conception et la diffusion de mobilier d'intérieur, vient d'être créée par M. Jonathan Amar, designer natif de Rabat. Elle lance une vingtaine de lignes de produits, comportant une collection de quelque 300 objets de type artisanal et sont essentiellement destinés à l'export.


    L'exposition d'une collection de quelque 300 objets marquera le lancement de Fata Morgana Maroc (FMM), entreprise spécialisée dans la conception et la diffusion d'objets de mobilier d'intérieur (du 22 mars au 1er avril à la galerie Bab Rouah de Rabat).
    Ce projet est initié par le designer Jonathan Amar qui revendique une notoriété internationale dans la décoration intérieure des endroits publics, en concevant les objets fabriqués à partir de l'artisanat. Si sa réputation s'est davantage faite avec les luminaires, l'artiste, natif de Rabat, excelle dans le mélange du laiton, du bois et du parchemin. Son entreprise se positionne dans le haut de gamme et ses produits seront en grande partie exportés. " Il est clair que si l'on vise le marché américain par exemple, on devra avoir l'exigence de la qualité absolue dans la fabrication des produits, le respect du délai de livraison, l'article livré doit être identique à celui commandé", affirme Mme Danet des Moutis, directrice associée de FMM et responsable commerciale.
    Le capital initial est de 100.000 DH. Il est réparti entre M. Amar, Mme Danet (20%) et Fata Morgana France. Cette dernière a réalisé un chiffre d'affaires de 5,173 millions de FF en 1995 contre 1,414 millions en 1991. Même si les activités commerciales démarrent en avril, FMM compte atteindre 1 million de DH de chiffre d'affaires pour 1996.

    Trois marchés porteurs

    La stratégie commerciale de l'entreprise consiste à se positionner sur trois marchés qualifiés de "porteurs" que sont la France, l'Allemagne et les USA. "On voudrait sélectionner les principaux acheteurs et entrer dans les réseaux de distributions qui correspondent à nos lignes de produits qui sont dans le haut de gamme, précise Mme Danet des Moutis. J'aimerais que ce créneau atteigne 20% du chiffre d'affaires de 1996 pour passer à 50% l'année suivante". Cependant, elle reste persuadée que plus de 60% des commandes de cette année seront réalisées par Fata Morgana France qui devient cliente. Les 20% restants seront achetés par les visiteurs du show-room situé à Rabat où ils peuvent passer des commandes sur mesure. Mme Danet compte investir également le créneau des cadeaux d'entreprise à l'occasion de la fin d'année.
    " Nous voulons garder notre spécificité qui consiste à faire de l'artisanat marocain une référence internationale dans les milieux de l'art", affirme Mme Danet. Pour y parvenir, l'entreprise devra allier le savoir-faire traditionnel de l'artisanat aux attentes des consommateurs occidentaux ayant des goûts sophistiqués. En outre, l'entreprise dit disposer d'atouts considérables de par l'expérience de Fata Morgana France étalée sur une dizaine d'années (devenant une succursale de celle qui vient d'être implantée à Rabat, selon Mme Danet). D'abord, M. Jonathan Amar se targue de posséder un capital de confiance auprès de plusieurs artisans qui le connaissent et apprécient son talent. Ensuite, la prédisposition de ce "réservoir d'artisans" à suivre une formation aux normes internationales devra les aider "à maîtriser le produit". Ainsi, les centaines d'exemplaires d'un article fabriqué devront être similaires au prototype. D'ailleurs, des personnes seront engagées dont la tâche sera d'assurer le contrôle de conformité de la qualité.

    Pool de designers

    FMM déclare posséder un portefeuille de clients internationaux susceptibles de faire décoller l'entreprise en lui assurant des commandes fermes.
    Pour être dans une logique intégrée d'entreprise, Mme Danet envisage d'aménager un atelier pour assembler les pièces qui composent chaque produit à proximité du show-room situé dans la rue de Tafraout à Rabat. Cet espace servira également à l'emballage dans des sacs traditionnels et au stockage des produits avant l'exportation.
    Si l'essentiel des activités de FMM est destiné aux marchés allemand, français et américain, le marché local reste une possibilité qui n'est pas à écarter: "si le show-room de Rabat marche bien, on ne voit pas pourquoi on ne va pas ouvrir à Casablanca et à Marrakech", s'exclame Mme Danet.
    Parallèlement à ses activités commerciales, FMM se veut également un espace pour constituer "un pool" de designers marocains. Cette initiative vise à encadrer ces artistes pour que leurs produits soient exposés non seulement dans le show-room de Rabat mais aussi à travers les salons professionnels de Francfort et New York où FMM sera présente cette année. De même, cette entreprise compte attirer les grands noms du design international en vue de les amener à fabriquer à partir de l'artisanat marocain.

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc