×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Automobile: Les employés de Delphi Tanger rassurés

Par L'Economiste | Edition N°:2093 Le 24/08/2005 | Partager

. Malgré les déboires de la maison mère aux Etats-Unis. Les métiers du câblage ont la cote dans la région Les employés de l’usine de câblage auto de Delphi à Tanger doivent se poser de nombreuses questions sur le devenir de leurs emplois. La maison mère de Delphi est en train de traverser une phase noire de son histoire aux Etats-Unis. Contactés par L’Economiste, les dirigeants de Delphi Tanger sont restés injoignables à l’heure où nous mettions sous presse.Selon certaines sources, il est peu probable que la tempête par laquelle passe Delphi touche ses filiales à l’étranger. Le métier de fabricant de faisceaux est assez rentable et il serait possible, en cas de besoin, de trouver facilement acquéreur à cette division. Delphi s’est déjà séparée dernièrement d’une usine de batteries. Les déboires de Delphi ne semblent pas affecter outre mesure ses employés à Tanger. “Les profils des métiers du câblage sont assez demandés à Tanger”, note un haut cadre de Delphi, le sourire aux lèvres. Les profils pointus sont très recherchés, en effet, malgré les clauses de non-concurrence et d’interdiction de travail chez un concurrent de la même place que beaucoup de cadres ont eu à signer. De même pour les opérateurs, qui ne craignent pas de rester sans travail, les autres opérateurs du câblage sont en train d’augmenter leur cadence de production alors que d’autres s’installent. Delphi Tanger emploie plus de 3.000 personnes, soit la plus grande usine de fabrication de faisceaux de câbles de la région. C’est aussi la première à s’être installée, en 1998. La société, délocalisée à partir de l’Espagne avait connu un démarrage timide avant d’atteindre sa vitesse de croisière durant les trois dernières années.Lors de son installation, Delphi comptait sur la mise en place d’une zone franche, mais comme celle de la TFZ n’était pas encore opérationnelle, elle s’est installée dans le hall d’une usine de textile en faillite tout en gardant le statut de zone franche. Le nom de Delphi est, en effet, porteur de beaucoup de significations, car, c’est celui qui a ouvert la brèche à l’installation d’autres équipementiers automobiles à Tanger. En effet, peu de temps après son démarrage, c’est le tour de Yazaki de s’installer à quelques kilomètres, sur la TFZ, suivi de près par Volkswagen, Lear et aussi d’autres équipementiers tels que Polydesign.


Les largesses de Delphi

L’annonce de la baisse de la production américaine d’automobiles pour l’exercice 2006 a été l’étincelle qui a mis le feu aux poudres. Delphi, déjà dans une position financière inconfortable, a annoncé la semaine dernière la possibilité de sa mise sous la protection de la loi américaine sur les faillites. Pointées du doigt, les largesses en matière de politique sociale de la firme, héritées de General Motors. Après s’être séparée du premier fabricant autos des Etats-Unis, Delphi n’a pu que porter le généreux système de protection et d’aide sociale mis en place par GM.En effet, les fabricants d’autos avaient la réputation aux Etats-Unis de bien choyer leurs employés. Durant les années soixante, avant la crise pétrolière, les représentations gratuites de Frank Sinatra à Détroit passaient pour «normales».Depuis, les actions se sont concentrées sur l’assistance médicale et assimilés. Une pratique, qui, selon les analystes, n’a pas manqué de plomber les comptes de Delphi.Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc