×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Automobile: Le 2e salon d'Asie démarre à Bangkok

    Par L'Economiste | Edition N°:1987 Le 28/03/2005 | Partager

    . Dans un contexte marqué par la hausse des cours du pétroleLe salon automobile de Bangkok, deuxième d’Asie après Tokyo, a ouvert ses portes vendredi 25 mars dans le contexte peu clément de la hausse continue des cours du pétrole. Pour sa 26e édition, le salon devrait attirer 1,6 million de visiteurs venus admirer, voire acheter, les dizaines de marques mondiales présentes. Les organisateurs ont admis que la foule était modeste au Centre d’expositions de Bangkok en ce vendredi, mais “ce sera plus animé au cours du week-end”, a assuré Chavalit Soontrapook, porte-parole de l’organisation du salon. Chavalit prévoit que les ventes effectuées lors du salon égaleront au moins les 10 milliards de baht (260 millions de dollars) atteints en 2004, année faste. L’industrie automobile thaïlandaise est la plus importante en Asie du Sud-Est. Les ventes de véhicules ont atteint un record de 626.026 unités l’an dernier. Mais elles ont accusé une baisse de 4,1% en février, par rapport au même mois de l’année précédente, à 47.038 unités, selon les statistiques de Toyota Motor Thailand, en raison des inquiétudes provoquées par la hausse du prix des carburants. Le gouvernement a augmenté cette semaine les prix du diesel de 20% dans le cadre de ses efforts visant à abolir un coûteux programme de subventions des prix de l’essence. Le porte-parole a par ailleurs assuré que les mannequins féminins posant devant les bolides à la mode seront cette année plus habillées qu’elles l’avaient été en 2004, suscitant un scandale. “Nous ne voulons pas vendre du sexe ici. Nous devons donc baisser d’un ton”, a ajouté Chavalit. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc