×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Auto Nejma affiche ses ambitions

Par L'Economiste | Edition N°:1623 Le 15/10/2003 | Partager

. Repositionnement de Chrysler, des véhicules utilitaires montés localement, lancement d'un marché de l'occasion… 40 ans déjà… C'est le nombre d'années de représentation exclusive de la marque à l'étoile. En réalité, il y en a deux: l'étoile de l'enseigne Auto Nejma et celle de la marque Mercedes-Benz. Au Maroc, difficile de distinguer l'une de l'autre. Une chose est sûre, aujourd'hui, grâce à la complémentarité et à une gamme élargie, les affaires marchent. Les ventes oscillent entre 450 et 550 véhicules par an. «La marque est assez mature», s'enorgueillit le concessionnaire. «Mercedes est leader au Maroc mais elle reste aux aguets», précise le management d'Auto Nejma. Aujourd'hui, le groupe de la famille Hakam veut passer à la vitesse supérieure.Le partenariat avec DaimlerChrysler a permis au concessionnaire marocain de mettre au point une stratégie de développement avec des projets ambitieux. Le premier porte sur le contrat de représentation de véhicules industriels Mercedes. Un projet ambitieux qui a permis le développement d'un bus de 35 places. «Nous comptons mettre au point de nouveaux châssis pour des véhicules de 35 places pour le transport urbain et celui de personnel, avec des prix plus agressifs», souligne Zakaria Hakam, administrateur-directeur général. Les résultats sont déjà là. Ce sont quelque 200 bus Mercedes montés localement qui seront livrés en Algérie par Auto Nejma. La démarche consiste à commercialiser des véhicules aux standards Mercedes à des prix plus compétitifs que les Japonnais, sans pour autant faire de compromis sur la qualité, ajoute Hakam. L'unité de montage local compte également se repositionner avec une sélection de modèles qui répond le mieux à la demande locale sur les segments des 5, 8 et 14 tonnes. Il en est de même pour l'Actros (gamme de tracteurs). Objectif assigné: parvenir au leadership à l'image du positionnement mondial de Mercedes sur le segment des hauts tonnages. C'est également un moyen pour le constructeur d'afficher sa volonté de faire du Maroc une plate-forme sur l'Afrique du Nord et de l'Ouest avec des prix compétitifs. «Mercedes est aujourd'hui numéro un en Europe, il n'y a pas de raison pour qu'elle ne le soit pas au Maroc», souligne Hakam. . Plates-formes communesPour la voiture particulière, le représentant de la marque à l'étoile entend consolider sa position de leader sur le segment de luxe à travers le renforcement de la qualité de service et l'élargissement de la gamme. Bien entendu, le lancement de nouveaux modèles (Classe , SLK et CLS…), en 2004, va permettre également de consolider le leadership. L'élargissement de la gamme et la diversification des marques contribuent également à la nouvelle démarche de développement. Sur ce point, Chrysler et Cherokee constitueront le fer de lance. Les Allemands ayant une vision d'export et de conquête des marchés, la maison mère a opté récemment pour une politique de plates-formes communes Chrysler-Mercedes.. «Avec l'effet de synergie Daimler-Chrysler, ce sont quelque 25 nouveaux modèles et motorisations qui sont dans le pipe», souligne Fayçal Benchekroun, directeur général Auto Nejma. La stratégie de DaimlerChrysler est de repositionner la gamme Chrysler par des motorisations diesel et des baisses de prix. Pour preuve, il donne en exemple le PT Cruiser et le Grand Cherokee, dotés tous deux d'une motorisation Mercedes. Les lancements en novembre prochain de la nouvelle Sebring, Crossfire et du Cherokee 2.8 CRD viennent corroborer cette vision. Autre projet dans le pipe, le marché de l'occasion. Le lancement de l'activité de l'occasion (VO) par Auto Nejma avec une offre de reprise ainsi qu'une garantie sur le véhicule d'occasion revendu constitue également un important projet en cours. Ce qui permettra une sorte d'Argus de la place avec une visibilité et une transparence des grilles des prix. A terme, le créneau de la reprise de voitures d'occasion garanties devrait fidéliser la clientèle Mercedes et booster les ventes du neuf. Pour les 3 à 5 prochaines années, Auto Nejma cible une croissance de son résultat net de 10 à 15%.Amin RBOUB

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc