×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Audiovisuel : Le pôle public au centre des débats

Par L'Economiste | Edition N°:1796 Le 23/06/2004 | Partager

. Il a été farouchement défendu par les députés . Ils demandent plus de détails sur le processus de refonte de la RTM Le débat sur le projet de loi sur l’audiovisuel est lancé. Après la présentation faite par le ministre de la Communication la semaine dernière, c’était au tour des députés de présenter leur vision du projet hier. Les membres de la commission des affaires étrangères et de la défense nationale à la Chambre des Représentants sont préoccupés par le sort du pôle public après la libéralisation du secteur. “Il faut protéger les chaînes nationales”, répètent en boucle les parlementaires. “L’ouverture attendue du champ audiovisuel marocain doit être accompagnée par la mise en place de garde-fous”, persistent-ils. Certes, le projet est un grand pas en avant, mais il ne faut pas que cette ouverture soit aux dépens d’un secteur audiovisuel public qui doit être fort et compétitif”, explique un membre du groupe usfpéiste. “Nous sommes en phase de construction et le public ne doit pas être le perdant de cette libéralisation”, dit-il. Quelles sont les ressources que l’Etat a débloquées pour permettre à la RTM de se redresser dans le cadre de la refonte de son statut? Qui financera cette transformation en société anonyme? Autant de questions qui taraudent les esprits sous l’hémicycle. Les députés ont également demandé que la refonte de la RTM passe par le biais d’un projet de loi approprié et non par un article parmi tant d’autres. Le maintien du même statut qui régit les employés de la RTM n’a également pas été du goût des élus qui s’attendaient à une amélioration de ce côté. Les autres remarques verseront dans le même sens. Une chose est sûre, le projet ne passera pas comme une lettre à la poste comme l’ont préconisé certains. Autre remarque soulevée par les membres, l’imprécision de certaines définitions. Le texte étant rédigé en français en premier, prend une autre tournure lorsqu’il est présenté en arabe, se lamentaient-ils Le texte prévoit également “l’interdiction de la publicité de nature politique”. Sur ce, les députés ont protesté. “Si un parti veut s’offrir une publicité, pourquoi la lui refuser”, se demandent la majorité des députés. La définition de la liberté qui “s’exerce dans le respect des bonnes mœurs” a été également épinglée. La dernière mouture accorde de nouvelles prérogatives à la Haute autorité de la communication audiovisuelle, ce qui n’est pas sans soulever l’indignation des membres de la commission, vu que ces attributions ne figurent pas dans le texte instituant l’instance. Est-ce l’œuvre des membres du Conseil supérieur de la communication audiovisuelle qui ont apporté des modifications au projet ? On l’ignore. En tout cas, des parlementaires ont demandé à voir les changements portés par les membres du CSCA. Les députés voient d’un mauvais œil aussi la conservation des prérogatives de 2M. “Quels sont les motifs de ce traitement de faveur”, se demande-t-on. Toutefois, une chose a fait l’unanimité dans les rangs des députés: les médias qui opèrent déjà au Maroc (Médi1 et Sawa) doivent se plier aux règles définies par le nouveau projet. “Les jeux seront plus clairs”, estime-t-on.


Production nationale

Le projet qui s’est érigé en fervent défenseur de la production nationale a trouvé un autre allié auprès des députés. De peur que les opérateurs ne fassent fi de la promotion de cette production, ils ont demandé que le texte mette en place des clauses les contraignant à se plier à cette condition, en suivant le modèle français et sa fameuse “exception culturelle”. Amal BABA ALI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc