×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Au Nord du Maroc, l'Italie joue la coopération décentralisée

    Par L'Economiste | Edition N°:538 Le 28/06/1999 | Partager

    · Le premier pays destinataire de clandestins aide à la fixation des populations
    · Artisanat, pêche, éducation, ONG des milliards de Lires partout


    "Le partenariat est politique, économique et culturel. Et la solidarité est aussi bien sociale que spatiale", a affirmé M. Fathalah Oualalou, ministre des finances, jeudi 24 juin, lors du premier séminaire sur " La coopération décentralisée maroco-italienne", à Tanger.
    Trois est le chiffre-clé de cette coopération: Le partenariat se fait sur trois volets, il est également tripartite. En effet, les ONG italiennes et marocaines, le service de la coopération italienne et l'Agence pour le Développement des Provinces et Préfectures du Nord (ADPN) sont aujourd'hui les trois acteurs de cette coopération décentralisée.
    Cette dernière pourra "jouer un rôle déterminant grâce notamment à la souplesse de ses mécanismes qui lui permettent d'engager des actions entre les sociétés civiles et les collectivités locales", a affirmé M. Hassan Amrani, directeur de l'ADPN.
    C'est aussi un cadre d'éclosion d'espaces de dialogue qui "facilitent la dynamisation des initiatives", a-t-il ajouté.
    Les relations entre le Maroc et l'Italie ne datent pas d'aujourd'hui.
    L'Histoire en est témoin et une fois encore "le temps de la coopération entre les deux pays est ouvert. Il faut surtout le faire avec beaucoup d'enthousiasme", a indiqué pour sa part M. Guido Martini, ambassadeur d'Italie au Maroc.
    Plusieurs ONG (voir tableau) donc du Nord du Maroc vont travailler avec leurs homologues italiens pour un développement local et durable. A cet effet, l'Italie, qui a connu un développement similaire serait un exemple à suivre.
    L'éclosion et la réussite des PME et PMI et l'essor de la société civile, entre autres, en Italie sont une expérience de laquelle le Nord du Maroc pourrait profiter.
    Par ailleurs, M. Martini a tenu à préciser dans un point de presse que la collaboration maroco-italienne ne se fait pas uniquement au Maroc. Les ressortissants marocains en italie en bénéficient également. Ainsi, les ONG italiennes travaillent avec la population marocaine en Italie en vue de projets sur leur terre d'origine.
    Ont également participé au séminaire Mme Aïcha Belarbi, secrétaire d'Etat, chargé de la Coopération, ainsi que MM. Allal Sinaceur, conseiller de Sa Majesté le Roi, Hassan Maouni, secrétaire d'Etat chargé de l'Artisanat, et Bouna Semou Diouf, représentant résident du PNUD à Rabat.

    Ilham BERRADA,
    correspondante à Tanger

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc