×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Attijariwafa inaugure sa filiale sénégalaise
De notre envoyé spécial à Dakar, Nouaim SQALLI

Par L'Economiste | Edition N°:2314 Le 07/07/2006 | Partager

. Entrée en service le 10 juillet. 20 millions de DH rien qu’en infrastructuresAprès un an et demi de tractations, Attijariwafa bank Sénégal, la filiale subsaharienne de la première banque privée marocaine, sera opérationnelle ce lundi 10 juillet. Dotée d’un capital d’environ 33 millions de DH, la filiale a mobilisé un investissement de 20 millions de DH uniquement en infrastructures. Trois agences auront pignon sur rue dans les plus importantes artères de Dakar. Mais avant ce lancement effectif, des hauts responsables gouvernementaux des deux pays ainsi que le top management du groupe bancaire marocain feront ce vendredi 7 juillet le déplacement à la capitale sénégalaise pour l’inauguration officielle de la nouvelle filiale. En attendant, le management d’Attijariwafa bank sénégal a dévoilé sa vision du marché et sa politique commerciale lors d’une conférence de presse, jeudi 6 juillet. «Notre structure se veut une banque moderne qui répond aux normes internationales dans une logique de développement durable», annonce d’emblée Saïd Raki, président du conseil d’administration d’Attijariwafa bank Sénégal. Pour bien se positionner, la banque devrait tenir tête aux filiales des banques françaises, notamment Société Générale et Crédit Lyonnais, qui contrôlent plus de 50% du marché. Sans oublier la banque locale CBAO qui en détient 35%. Le potentiel de croissance est très important compte tenu du faible taux de bancarisation au Sénégal (6%). Attijariwafa bank Sénégal ne compte pas se limiter à ses trois agences. Une quatrième est en construction également à Dakar et doit ouvrir d’ici la fin de l’année. La banque prévoit d’atteindre dix agences d’ici 2008. «Nous tablons sur une part de marché de 5% à cet horizon. Si nous arrivons à atteindre nos objectifs nous allons répercuter les fruits sur les coûts et la qualité de service», souligne Raki. En effet, la nouvelle banque mise essentiellement sur la qualité de service pour se différencier sur ce marché. Les études de marché menées avant le lancement de la filiale ont révélé un énorme besoin sur ce plan-là. «Nous allons centrer tout l’intérêt des responsables d’agences sur la satisfaction de la clientèle et la réduction du temps d’attente au guichet. Et ce en externalisant les tâches administratives vers les back-office du siège», annonce Mohamed Elghazi, administrateur-directeur général de la filiale. Le groupe finalise d’ailleurs une gamme de produits diversifiés destinés aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises. Il a d’ailleurs effectué un benchmarking par rapport à ses concurrents, filiales de groupes français pour la plupart, pour bien ficeler son offre.S’agissant de l’offre entreprise, le DG de la filiale sénégalaise affirme que les conditions disponibles sur le marché sont «inadmissibles» et ne peuvent être appliquées dans sa banque. Le système bancaire sénégalais offre, dans le meilleur des cas, un taux d’intérêt de 12% et un délai de déblocage de fonds de 45 jours. En améliorant ces conditions, la banque veut jouer un rôle de catalyseur pour les capitaux marocains vers les opportunités d’investissement au Sénégal et vice versa. La nouvelle structure est aussi appelée à profiter des synergies avec les filiales du groupe en Europe pour séduire les Sénégalais résidents à l’étranger.


Visées sur le Gabon et la Guinée Equatoriale

Le Sénégal ne représente qu’une première étape de la stratégie de déploiement du groupe bancaire marocain en Afrique de l’ouest. «Notre première filiale africaine servira de plate-forme pour l’extension des activités du groupe dans toute la région», assure Ismaïl Douiri, DGA chargé de la stratégie et du développement chez Attijariwafa bank. Le groupe a de sérieuses visées sur le Gabon et la Guinée Equatoriale. «Le déploiement dans ces pays ne requiert pas nécessairement l’installation d’une filiale à part entière. Nous pourrons nous limiter à une succursale ou à une coopération étroite avec une banque locale», assure-t-il.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc