×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Attijariwafa bank prend pied en Côte d’ivoire

Par L'Economiste | Edition N°:3175 Le 22/12/2009 | Partager

. La cession des 51% de Société ivoirienne de banque est entérinée. Mounir Oudghiri, nommé directeur général L’acquisition de la Société ivoirienne de banque (SIB) par Attijariwafa bank est désormais effective. Le conseil d’administration de SIB, réuni vendredi 18 décembre au siège du Crédit Agricole à Paris, en présence du PDG d’Attijariwafa bank, Mohamed Kettani, a pris acte de la cession, intervenue la veille, conformément à l’accord conclu en novembre 2008 avec le groupe français. La cession porte sur 51% du capital de SIB détenus directement ou indirectement par Crédit Agricole au groupe AWB (l’Etat ivoirien détient les 49% restants). Ce processus a abouti naturellement à la démission des administrateurs de la SIB apparentés au groupe Crédit Agricole. Par conséquent, le conseil d’administration de la banque ivoirienne a coopté de nouveaux représentants du groupe Attaijariwafa bank, son nouvel actionnaire de référence. Dans la foulée, le conseil d’administration de SIB a accepté la démission de Jacques Vignaud de son poste de directeur général et entériné la nomination, à sa place, de Mounir Oudghiri, entrée en vigueur le 18 décembre. Il devrait prendre ses fonctions début janvier. Précédemment directeur général adjoint du groupe Attijari-wafa bank, Oudghiri devrait commencer sa mission tambour battant. En tout cas, les membres du conseil d’administration de la nouvelle filiale ivoirienne d’Attijariwafa bank nourrissent beaucoup d’espoir avec sa nomination. Car, pour eux, «l’entrée au capital de la Société ivoirienne de banque d’Attijariwafa bank permettra d’accélérer le plan de modernisation et de développement de la banque et d’accroître sa participation à l’économie ivoirienne et, au-delà, de la sous-région». Le challenge qui attend le tout nouveau patron de la SIB est de taille. Certes, en l’espace de très peu de temps, Attijarifawafa bank s’est hissée au 1er rang des banques du continent, hors Afrique du Sud, pour son total bilan de 23 milliards d’euros, mais des batailles de positionnement restent à gagner. Notamment en Côte d’Ivoire où sa filiale est encore loin des leaders du marché bancaire dominé par la Société Générale, suivie de BICICI, filiale BN Paribas, Eco Bank (un groupe panafricain), BNI (banque d’Etat) et Atlantic Bank. «C’est jouable pour Attijariwafa bank dans ce marché où le taux de bancarisation atteint à peine 8%», relève Ryad Mouline. Le responsable synergie réseau extérieur, chez le premier groupe bancaire marocain, estime que l’on est dans la même configuration qu’au Sénégal au moment où Attajariwafa bank y faisint son entrée. Sur ce marché aujourd’hui, le groupe y trône sans partage après la conclusion de l’acquisition du Crédit du Sénégal, filiale du groupe Crédit Agricole, ce 17 décembre.


La nouvelle filiale ivoirienne d’Attijarifawa bank

La Société ivoirienne de banque (SIB) est une SA de droit ivoirien. Elle existe depuis 1962. Filiale du groupe français Crédit Agricole SA, jusqu’avant la cession de 51% à Attijarifawafa bank, la SIB compte parmi les 6 principales banques de Côte d'Ivoire. Elle emploie près de 400 personnes et dispose d'un réseau de 14 agences à Abidjan et en province.Banque de réseau, la SIB offre ses services et ses produits à plusieurs dizaines de milliers de clients particuliers, ainsi qu'à 1.500 PME et 300 grandes entreprises, dont une majorité de filiales de groupes internationaux. Elle participe chaque année au financement des campagnes agricoles, notamment la campagne café-cacao.Elle se développe également sur les services de banque en ligne qui couvrent les besoins de l'ensemble de sa clientèle d'entreprises et de particuliers.Bachir THIAM

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc