×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Aswak Essalam va s’installer à Casablanca

    Par L'Economiste | Edition N°:2294 Le 09/06/2006 | Partager

    . Un investissement de 95 millions de DH à Belvédère. L’ancien marché de gros trouve enfin sa vocationLA grande distribution à Casablanca sera bientôt enrichie d’une nouvelle enseigne. Le projet d’ouverture d’un hypermarché Aswak Essalam se précise. Le groupe Chaâbi vient en effet de déposer une demande pour reprendre l’ancien marché de gros de Belvédère. Le montant de la transaction n’est pas encore dévoilé, mais il est certain que des négociations sont en cours, avec le conseil de la ville, pour l’obtention de l’autorisation d’ouverture. Ce serait donc le cinquième maillon de la chaîne dont les ambitions sont de couvrir tout le territoire national.On parle d’un investissement de 95 millions de DH. Investissement qui porterait sur la création d’un centre commercial à l’instar du modèle d’Aswak Essalam à Rabat ou encore à Fès. Le site choisi se prête d’ailleurs à ce genre de projet puisqu’il est d’une superficie d’environ 4000 m2. Selon un spécialiste, le choix de l’ancien marché de gros est intelligent puisqu’il dispose d’une importante infrastructure conforme aux standards internationaux. A noter qu’un autre concurrent est déjà implanté dans le quartier à moins de 200 m.En tout cas, il est sûr que cette ouverture créera une nouvelle dynamique dans le quartier Belvédère en animant la zone de l’ancien marché laissée à l’abandon. Pour rappel, un autre projet avait été initié sur le même site en 2000. En effet, la société de promotion immobilière française «D.Im.Co» devait y construire le centre commercial «Le Belvédère», mais y a ensuite renoncé (cf www.leconomiste.com).Le Groupe Chaâbi reste, quant à lui, discret par rapport au détail du projet qui attend toujours l’aval de la ville. Reste à savoir si le projet va être uniquement réalisé par le groupe ou en coopération avec une enseigne spécialisée comme cela a été le cas pour le centre commercial de Kénitra créé en partenariat avec le groupe français Casino.Enfin, l’histoire du marché de gros trouve un aboutissement. Depuis son trasfert à Sidi Othmane, le site a connu moult projets et aucun n’a jamais été mené à terme.Pour sa part, le groupe Chaâbi est plus que jamais décidé à confirmer ses ambitions dans le secteur de la grande distribution bien que plus connu par ses activités dans les domaines des travaux publics, l’immobilier ou encore le tourisme.Ichrak MOUSBIT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc