×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

«Astérix et les Vikings»
Les Gaulois de retour au cinéma

Par L'Economiste | Edition N°:2255 Le 14/04/2006 | Partager

• Quatre années de travail pour la réalisation de ce dessin animéMEGARAMA projette cette semaine, en même temps que les salles de cinéma françaises, «Astérix et les Vikings», nouveau dessin animé français.Une diffusion a été organisée en avant-première mercredi dernier, en partenariat avec la marque de biscuits Prince, un produit de Lu (Filiale de Danone) utilisé sous licence par Bimo, qui l’a lancé au Maroc depuis 2001. La société a invité à l’avant-première les enfants de 3 associations (l’Association de bienfaisance Sidi Bernoussi, le complexe des Œuvres de bienfaisance Sidi Othman et l’Association musulmane de bienfaisance Aïn Chock). Cette adaptation, originale et moderne, reprend fidèlement l’univers familier de la bande dessinée et ne manquera pas de plaire autant aux petits qu’aux grands. La productrice exécutive est la Française Natalie Altmann et la réalisation est signée Stefan Fjeldmark et Jesper Moller, deux Danois.Roger Carel prête sa voix à Astérix, Lorant Deutsch double Goudurix et Sara Forestier le personnage d’Abba. C’est l’humoriste-acteur Pierre Palmade qui incarne Cryptograf. L’histoire et les personnages sont inspirés de l’oeuvre du dessinateur René Goscinny et du dialoguiste Albert Uderzo, créateurs des deux héros gaulois, Astérix et Obélix, personnages légendaires dans le monde de la bande dessinée. «Astérix et les Vikings» a été réalisé à base d’animation traditionnelle, mais a bénéficié de techniques plus modernes. L’adaptation a nécessité pas moins de quatre années de travail, 22 millions d’euros de budget, 1.300 plans, plus de 100.000 dessins, des centaines de décors et entre 300 et 500 personnes au travail dans toute l’Europe.Rappelons que les deux héros représentent plus de 30 ouvrages vendus à 250 millions d’exemplaires dans le monde, mais aussi des séries télévisées, près de dix longs métrages d’animation et trois longs métrages en prises de vues réelles.N. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc