×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Assurances: Le secteur affiche de bons résultats

Par L'Economiste | Edition N°:1689 Le 22/01/2004 | Partager

. Une hausse de 30% du chiffre d'affaires en trois ans. C'est la bancassurance qui booste le plus l'activité Les assurances se portent bien si l'on en croit le bilan du secteur, qui vient d'être dressé par le Comité consultatif des assurances (CTT). Au terme de ces trois dernières années, les résultats sont jugés satisfaisants. En témoigne l'augmentation de 30% du chiffre d'affaires réalisé durant cette période. Entre 2000 et 2003, le secteur est passé de 10 milliards de DH en l'an 2000 à près de 13 milliards à la fin de l'année dernière. A l'origine de cette performance, figure la forte hausse réalisée suite à l'explosion des primes des assurances-vie. A elle seule, cette branche constitue près du tiers de l'activité du secteur. Une évolution qui s'explique par le changement opéré dans les comportements des ménages et leur nouvelle perception des risques de la vie. Le président de la Fédération marocaine des sociétés d'assurances et de réassurances (FMSAR) attribue cette situation à “la progression fulgurante de l'activité de la bancassurance”, qui a enregistré une évolution de près de 30% en 2002. A fin 2002, les provisions techniques ont atteint 52 milliards de DH.Autre fait marquant du secteur durant les dernières années, le durcissement survenu dans les conditions de réassurance. Une conséquence attribuée aux événements du 11 septembre 2001. Ce qui a acculé les assureurs marocains à introduire des restrictions sur les couvertures locales des risques relatifs aux attentats et au terrorisme. Dans le même registre, l'augmentation de la prime incendie est également attribuée aux événements du 11 septembre.Suite à la récente réforme amorcée par la Caisse interprofessionnelle marocaine de retraite (CIMR), le chiffre d'affaires sera amputé de plus de 1,2 milliard de DH correspondant à la part salariale gérée, par le passé, par les compagnies d'assurance.Pour la FMSAR, l'application de la loi portant sur la généralisation de l'assurance sur les accidents de travail a connu plusieurs rebondissements entre assureurs et chefs d'entreprise (cf. www.leconomiste.com). Le dernier en date a été la réduction de l'impact sur les taux de prime ponctué par l'arbitrage de la Primature. Parallèlement, les opérateurs pointent du doigt le problème de financement que pose l'application de l'article 245 du code relatif à la certification des états et comptes techniques et financiers présenté par les compagnies. Ces dernières souhaitent que “le coût de cette certification soit déduit des frais de contrôle qu'elles versent annuellement sur la base de 2,75% de leur encaissement”, précise-t-on auprès de la Fédération. A préciser que les frais de contrôle relatifs à l'ensemble du secteur sont à environ 35 millions de DH. Pour le moment, les augmentations des tarifs de réassurance suscitent des remous. Le 20 janvier 2003, les taxidrivers ont observé une grève de trois heures en guise de protestation contre la nouvelle hausse des tarifs de la police d'assurance survenue en début d'année.


Et l'AMO?

LES incertitudes planent encore sur le volet de l'assurance-maladie obligatoire. L'enveloppe maximale qui sera allouée à la future AMO devra être déterminée, souligne-t-on à la FMSAR. Et d'ajouter qu'il convient de déduire de cette enveloppe les prestations maladie qui seront assurées par la CNSS. En termes de prévisions, le secteur reste dans l'expectative, notamment par rapport à l'entrée en vigueur de cette loi, prévue pour janvier 2005. Ce qui devra se traduire par une baisse substantielle du chiffre d'affaires des compagnie d'assurance et un redéploiement des produits de couverture maladie. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc