×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Assurance: Le secteur s’active sur le chantier Solvency
Entretien avec Fouad Douiri, président du directoire de RMA Watanya

Par L'Economiste | Edition N°:3391 Le 26/10/2010 | Partager

. Le marché prêt à y aller «mais progressivement et raisonnablement». Règles des 130%: Plus de liberté sur le marché actions Les assureurs se préparent peu à peu aux nouvelles exigences du Solvency marocain. Ils ont encore deux années (jusqu’en 2012) pour boucler la mise en place du dispositif sur le contrôle et la gestion des risques. Les coûts du chantier seront significatifs, ne serait-ce que celui lié à la sécurisation du système d’information et le plan de continuité d’activité. Pour le secteur cette année, l’une des satisfactions est l’assouplissement des conditions de placement, notamment la règle des 130% qui est ramenée à 120%. Cela ne fera pas pour autant oublier le ralentissement de l’activité au premier semestre. C’est surtout l’assurance vie qui marque le pas. Fouad Douiri analyse les enjeux.- L’Economiste: Quelle est votre analyse sur l’évolution du marché au premier semestre?- Fouad Douiri: Le secteur connaît une croissance significative en non-vie (+7%), mais marque le pas en vie (-2%) en raison essentiellement de la contre-performance des activités de bancassurance. Globalement, le marché ralentit nettement après une période 2005-2008 faste portée par le développement de l’économie nationale et où la bancassurance avait particulièrement performé.La baisse de l’activité vie et de la bancassurance provient en partie du repositionnement des compagnies par rapport au faible niveau de rentabilité de cette branche. Elle tient également à la politique commerciale des banques qui peuvent privilégier davantage la vente de produits de placement bancaire par rapport aux produits de bancassurance.- RMA Watanya est repassée leader dans le secteur des assurances au premier semestre. A quoi l’expliquez-vous?- Nous occupons la première place du secteur en termes de chiffre d’affaires à fin juin. C’est bien, mais ce n’est pas une fin en soi. Nous pensons que notre leadership s’exprime du fait de notre taille et de notre solidité financière avec une marge de solvabilité de plus de 850%. Il s’exprime également par la qualité de nos prestations, notre engagement vis-à-vis de nos partenaires et notre comportement envers les confrères. C’est cela qui construit un leadership durable.- Vous avez trouvé un accord avec la Daps sur la règle des 130%. Quelles seront les répercussions sur votre activité et votre politique d’investissement?- Cet accord s’inscrit dans le cadre d’un travail large entre le secteur et la Daps. Il englobe plusieurs dispositions ayant trait à la solvabilité du secteur et à l’amélioration des règles prudentielles. Dès la promulgation du nouveau dispositif, le retrait d’espèces ou valeurs peut être opéré dès que l’actif représentatif dépassera 120% et non plus 130% des provisions techniques. De plus, le produit de la vente de valeurs sera réemployé, déduction faite du montant de l’impôt dû à l’occasion de cette vente. Ces dispositions, plus équilibrées, sont très importantes. Elles devraient permettre aux assureurs d’être plus actifs sur les marchés financiers, notamment actions.- Comment vous préparez-vous pour Solvency II?- C’est un grand chantier pour le secteur. Ce qui est sûr c’est que les compagnies et la Daps sont d’accord pour aller progressivement vers des normes prudentielles plus modernes et plus sécurisantes. Progressivement et raisonnablement, parce que Solvency dans certains pays est très contestée. Ce n’est pas une bible. Notre marche devra donc être adaptée au contexte marocain, au contexte réglementaire, financier et à l’état des acteurs. Depuis août 2008, une circulaire de la Daps exige le déploiement sur une durée de 4 ans d’un dispositif exhaustif de contrôle interne et de gestion des risques. A l’instar de nos confrères, nous avons mobilisé une équipe pour mener à bien cet important chantier dont nous sommes convaincus de l’intérêt et de l’effet vertueux sur nos procédures de gestion. De plus, et c’est essentiel, les compagnies doivent préparer chaque année un rapport sur les activités d’audit et de contrôle interne et un rapport de solvabilité. Cela engage tant les managers que les administrateurs dans une véritable réflexion et un processus d’amélioration continue de la solvabilité et de la sécurité des opérations. - Quel sera le coût de la mise en place de ces projets?- Il y aura un coût important si l’analyse des risques révèle une obligation de relever les fonds propres ou encore de changer l’organisation de la compagnie. Pour l’instant, nous n’avons pas identifié des risques qui nous amèneraient à ce stade. Mais l’un des coûts les plus importants identifiés aujourd’hui en matière de risques opérationnels est lié à la sécurité du système d’information et au plan de continuité d’activité. Cela nécessitera certainement un investissement significatif.Propos recueillis par Franck Fagnon

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc