×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Association Marocaine d'Aide à l'Enfant Malade : L'AMAEM va créer "SOS Parents-Enfants"

    Par L'Economiste | Edition N°:143 Le 01/09/1994 | Partager

    Des lignes téléphoniques "SOS Enfants et Parents", un complexe pour handicapés, une enquête sur le travail des enfants..., l'Association Marocaine d'Aide à l'Enfant Malade récolte des moyens pour ses actions grâce à la transparence.

    Les dernières réalisations de l'Association Marocaine d'Aide à l'Enfant Malade (AMAEM) sont la rénovation du centre de santé de Nouasser et la prise en charge des orphelins nécessiteux de Dar Bouazza (Cf. L'Economiste du 11/08194). La construction d'une clinique dans cette même commune sera inaugurée prochainement. Durant l'affaire des 5 enfants paralysés par inhalation de substances toxiques dans une usine de chaussures, c'est l'AMAEM, constituée en partie civile, qui a déclenché l'action en justice, et qui, depuis le procès, prend en charge ces victimes.

    L'AMAEM a bien d'autres projets en cours. Elle a obtenu un accord pour le don d'un terrain de 3ha à Sidi Moumen (Préfecture Hay Mouhammadi-Aïn Sebaâ) en vue de construire un complexe pour handicapés, dont le plan déjà établi comprend un bâtiment pour les filles, un autre pour les garçons, un réfectoire, des salles de soins, une école, un centre de formation et de réintégration qui sera érigé en unité de fabrication de matériel orthopédique. Il se trouve que des problèmes d'héritage ont surgi autour de ce terrain, ce qui retarde la mise à exécution de ce projet. En attendant, L'enveloppe globale de 120 millions de DH, don d'un bienfaiteur, qui devait servir à la construction du complexe, va être consacrée à celle d'un hôpital à Sid Soufi. L'établissement de "lignes vertes" téléphoniques à la disposition des enfants et des parents sera aussi inauguré dans les semaines à venir.

    Les droits de l'enfant

    Ces lignes "SOS conseils parents et enfants" permettront à l'Association d'intervenir pour défendre les droits des enfants et conseiller les parents désorientés. En effet, l'AMAEM compte parmi ses membres un grand nombre de psychologues qui offriront leurs prestations gratuitement aux familles nécessiteuses.

    Toujours dans le cadre de la défense des droits des enfants, la commission scientifique de l'association prépare un avant-projet concernant l'organisation d'un séminaire ainsi qu'une enquête à travers le pays sur le travail des enfants. Quant à ses projets futurs, l'Association nourrit l'ambition de créer dans plusieurs villes des pouponnières et des jardins d'enfants à l'intention des familles nécessiteuses, d'édifier d'autres centres hospitaliers et centres de soins, d'instituer à Casablanca une maison d'accueil des parents de malades non résidents dans cette ville.

    Mais l'AMAEM mérite d'être connue à travers l'ensemble de ses activités ainsi que des oeuvres sociales et humanitaires qu'elle a entreprises depuis sa création. Car c'est une association dont l'activité s'accompagne d'un esprit qui se veut attaché aux principes islamiques. Elle est favorisée dans sa tâche par les moyens financiers dont elle dispose, un budget de plusieurs centaines de millions de DH, sans cesse alimenté par les dons généreux des bienfaiteurs. Ces derniers sont liés à l'association par la confiance, car elle opère avec une transparence absolue.

    Lorsqu'un bienfaiteur donne une somme d'argent, il reçoit dans les 24 heures qui suivent la copie du reçu attestant de son versement bancaire. Pour toute utilisation de cet argent, il reçoit une copie de la facture et un compte-rendu qui la justifient. Il a droit de regard et de contrôle sur tous les montants qu'il verse à l'Association.

    L'équipe dirigeante et active de l'AMAEM se compose de bénévoles de différents horizons : corps médical, juristes, hommes d'affaires, enseignants, fonctionnaires, femmes au foyer... "Notre association est ouverte à tous ceux qui veulent participer à notre action humanitaire, chacun suivant ses possibilités, avec une cotisation symbolique", dit M. Hassan Boutaleb, secrétaire général de l'association. "Celui qui ne peut verser de l'argent peut donner un peu de son temps".

    Des adultes aussi

    Lorsque l'AMAEM s'est créée le 22 mai 1985, elle avait pour objectif la rénovation de l'hôpital pour enfants du CHU de Casablanca. Elle a aussi acheté tout l'équipement en matériel médical qui lui manquait, depuis les différents appareils sophistiqués de diagnostic jusqu'aux plus courants instruments de soins. Bientôt, d'autres hôpitaux ont manifesté le désir qu'elle leur porte aussi intérêt. C'est ainsi qu'elle a procédé à la rénovation et à l'équipement (qui faisait défaut) d'hôpitaux pour enfants dans d'autres quartiers de Casablanca et dans différentes villes, notamment à Ben Slimane et à Settat. Puis venaient dans son champ d'action la prévention et l'éducation sanitaires. Ensuite, l'enfant orphelin, l'enfant handicapé physique, l'enfant abandonné, l'action sociale, l'activité culturelle et la défense des droits de l'enfant.

    Concernant l'action sociale, à titre d'exemple, à chaque fête de l'Aïd El Kébir, elle achète le mouton aux familles démunies. Pour les enfants hospitalisés, elle tient à ce que soit créée une atmosphère chaleureuse au sein de l'hôpital, en organisant notamment des repas et des goûters avec tout le menu et les gâteaux traditionnels de cette fête religieuse. Côté activités culturelles, l'Association organise des rencontres nationales et internationales pour débattre des sujets de l'heure se rattachant à l'enfant. M. Boutaleb ajoute avec son sourire : "Bien qu'il s'agisse d'une association pour enfants, il nous arrive souvent de porter secours aux nombreux adultes malades qui se présentent chez nous. Peut-on refuser ?".

    B.L.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc