×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Assises du tourisme à Essaouira
La vision 2010 de plus en plus crédible

Par L'Economiste | Edition N°:2164 Le 05/12/2005 | Partager

. Des acquis, mais vigilance dans un secteur jugé volatile. Recettes attendues en 2005: 40 milliards de DHLe Maroc a réussi le pari de faire du tourisme l'un des secteurs déterminants de sa croissance. Un constat unanime lors de la séance inaugurale des 3e Assises nationales du tourisme, organisées à Essaouira, le week-end dernier. Les performances sont appuyées par les chiffres et réalisations. Mais la vigilance reste de rigueur dans un secteur jugé volatile. Le Maroc a effectué des avancées en réalisant cette année d'importantes recettes et en drainant quelque six millions de touristes, a dit André Azoulay, conseiller de Sa majesté le Roi. Le tourisme est en passe de devenir l’élément moteur de la création de richesses, a-t-il ajouté. De son côté, Adil Douiri, ministre du Tourisme, de l'Artisanat et de l'Economie sociale, a fait savoir que 2005 s'est caractérisée par la poursuite de la hausse entamée l'année dernière à peu près au même rythme (entre 16 et 18% d'augmentation des nuitées). Selon le ministre, l'activité devrait battre un record historique en 2005 puisque les recettes frôleraient, pour la première fois, les 40 milliards de DH contre environ 20 milliards lors du lancement du contrat-programme. Un niveau qui dépasserait les transferts des Marocains résidant à l'étranger, affirme Douiri. Le tourisme s'afficherait ainsi en tête des recettes du compte courant de la balance des paiements. Le risque majeur de retard dans l'exécution de la Vision 2010 focalise à présent sur le rythme insuffisamment rapide de commercialisation et de construction des terrains destinés à l'hébergement. Le secteur s’est organisé d’une manière plus structurée à travers des associations professionnelles spécialisées. Et qui se sont toutes réunies au sein de la fédération, est-il rappelé. Une maturité dans l’organisation qui offre à l’Etat la possibilité de conduire un certain nombre de chantiers au quotidien avec des interlocuteurs bien définis et représentatifs du secteur. 2005 aura été un bon cru: mise en place de l’Observatoire du tourisme, amélioration du budget promotion, lancement du premier programme de développement régional à Fès... Pour 2006, d’autres chantiers, dont notamment le transport touristique terrestre et le volet formation. La vision 2010 devient de plus en plus crédible, a indiqué pour sa part, Jalil Benabbes Taârji, président de la Fédération nationale du tourisme (FNT). Pour la profession, cette rencontre nationale, qui précède les 6e assises internationales prévues à Tanger en février 2006, sert de lieu d'information et de débat en vue de dresser un bilan d'étape sur les réalisations, ainsi que les actions restant à concrétiser dans le droit fil du contrat-programme 2001-2010.


Accélérer les chantiers

A Tanger, en février 2006, les professionnels marocains auront à mener une réelle opération de charme pour convaincre les investisseurs étrangers. Il s'agira d'encourager notamment les nouvelles compagnies aériennes et de transport de manière générale ou encore les opérateurs hôteliers à venir s'installer chez nous, a expliqué le président de la FNT. La priorité maintenant est d'accélérer le rythme des infrastructures touristiques et d'améliorer la capacité de l'offre surtout marocaine. Ce sera, de l'avis de Taârji, la thématique des Assises internationales de Tanger.M. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc