×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Assises de la PME
Les banques desserrent l’étau des financements

Par L'Economiste | Edition N°:2148 Le 10/11/2005 | Partager

. Une convention institutionnalise les procédures de crédits . Création d’un institut pour former des jeunes entrepreneursLa PME tient ses 3es assises aujourd’hui, 10 novembre, et demain sous le thème de «la PME marocaine dans l’espace afro-méditerranéen». Au menu, des interventions de financiers, officiels et universitaires et des ateliers d’échanges d’expertise et d’information. Hammad Kassal, président de la Fédération de la PME/PMI (FPME), souligne «l’importance de ce rendez-vous annuel pour dresser le bilan, débattre des problèmes de la PME avec les représentants de son environnement immédiat, démarrer les chantiers de réformes et sceller de nouveaux partenariats».En vue, «la signature de 5 conventions qui contribueront d’une manière concrète à l’amélioration des conditions d’exercice et de croissance de la PME», affirme Hammad Kassal. La plus importante est celle qui sera signée avec le GPBM. Othmane Benjelloun, président du groupement, expose aujourd’hui le contenu de cette convention, attendue depuis le début de l’année. «Elle trace le cadre d’une meilleure compréhension, met en place une véritable coopération et une meilleure transparence entre les banques et les PME», souligne El Hadi Chaïbaïnou, directeur général du GPBM.Il s’agit pour les banques de déployer une plus grande proximité vis-à-vis de la PME à travers des services spécifiques dans les régions. «Notamment l’institutionnalisation des relations entre les représentations régionales existantes et les PME pour assurer leur accompagnement et financement», explique Chaïbaïnou. Le deuxième volet porte sur l’amélioration des services rendus aux PME. Les banques devront recevoir en priorité des garanties liées aux projets, avant d’exiger, si nécessaire, d’autres garanties réelles. Elles s’engagent également à revoir la tarification des services fournis aux PME. De son côté, la PME s’engage à plus de transparence en se mettant à la certification des comptes, en application de la circulaire du 1er avril 2005 de Bank Al-Maghrib. Pour les demandes de crédit, la convention introduit un canevas-type à remplir par les PME. De leur côté, les banques s’engagent à instruire les dossiers et fournir une réponse écrite très rapidement. En cas de refus, les banques promettent de motiver leur décision. Le cas échéant, elles acceptent des consultations avec les entreprises pour les aider à mieux préparer leurs demandes. «Les banques agiront bien sûr dans le respect et la limite de la réglementation prudentielle et en conformité avec leurs plans stratégiques», note le directeur général du GPBM. A travers sa convention avec la FPME, l’ANPME prendra en charge 80% des frais de mise en place d’un système de comptabilité dans une PME, renforcera sa présence dans les régions à travers les cabinets des experts-comptables et les comptables agréés et étudiera avec le législateur la possibilité d’allégement des procédures de transmission des entreprises. L’université Al Akhawayn crée avec la FPME le premier institut pour la formation des jeunes entrepreneurs. Un cursus diplômant qui sera pris en charge par l’OFPPT dans le cadre d’un plan de formation global présenté par la fédération. Dans ce registre de formation et d’information, la PIMEC offre un autocar équipé de moyens pédagogiques pour se déplacer dans les régions. La dernière convention sera conclue avec Maroc Telecom qui offrira aux PME un package incluant l’accès à l’Internet et une solution de téléphonie fixe et mobile à un prix très compétitif.


«Le Maroc de l’audace»

La FPME présente aujourd’hui un programme de développement de la PME intitulé «le Maroc de l’audace» et qui ne sera remis au Premier ministre qu’après les assises. C’est une feuille de route qui traite des moyens de moderniser les petites entreprises et de les aider à s’approprier leur savoir-faire. Mais aussi d’encourager les PME exportatrices et innovatrices. «La PME agira sur elle-même pour changer», répète le président de la FPME. Ce dernier confie que «les entrepreneurs ont jusque-là sollicité beaucoup de choses au gouvernement, il est temps pour eux de voler de leurs propres ailes». L’un des axes majeurs des assises est notamment de faire connaître les moyens de relever les standards des produits et services des PME. Les participants devront également réfléchir sur le travail en réseau de la PME et modifier la culture de l’entreprise pour qu’elle s’imprègne de cette opportunité. B. E. Y.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc