×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

ASMA-Invest: holding d'investissement d'un genre nouveau

Par L'Economiste | Edition N°:20 Le 12/03/1992 | Partager

Née d'une convention entre les gouvernements marocain et saoudien, "ASMA Invest", société maroco-saoudienne d'investissement de développement est d'un type tout à fait particulier. Elle a déjà dans son portefeuille une douzaine de projets, dont une société agricole, exploitant des domaines et comprenant des investisseurs étrangers. Une révolution...


ASMA Invest" a été créée en Décembre 1989. Deux actionnaires pour la société: l'Etat marocain et l'Etat saoudien; le capital social étant réparti à égalité entre les deux. Cependant, une clause des statuts permet l'ouverture de ce capital aux privés des deux pays à raison de 25% du montant total du capital.
Pour exercer son activité dans des conditions favorables et être assurée des meilleures chances de succès, la société a obtenu du Gouvernement Marocain des facilités: certaines exonérations fiscales et liberté de transfert des avoirs.
L'objet de la société est l'investissement dans tous les secteurs de développement tels que l'industrie, l'immobilier, l'agro-alimentaire ou autres. Cette politique d'investissement diversifiée contribuera également au développement du secteur privé. En outre, la particularité de la société est qu'elle peut investir au Maroc, en Arabie Saoudite mais aussi dans d'autres pays, à condition que l'opération serve le développement. Les moyens dont dispose la société sont son capital propre mais elle peut aussi faire appel au marché financier international. "Beaucoup d'argent existe à l'étranger, il suffit d'encourager les gens à venir le placer dans des investissements productifs" estime M. Abdellatif Guerraoui, Directeur Général de la société.

Par ailleurs, la société a le droit d'avoir des comptes en devises, de les gérer et d'octroyer des prêts au delà de 13 mois.
C'est donc l'occasion de faire travailler le système bancaire marocain et de montrer qu'il est capable de faire ce genre d'opérations.
"Les opérateurs bancaires sont compétents et sont conscients du fait que nous pouvons réussir ensemble" note M. Guerraoui.
Opérant avec un établissement bancaire de la place, "ASMA Invest" a réussi à faire un premier placement à l'étranger.
M.Guerraoui explique "que tant qu'il n'y a pas d'investissement, l'argent reçu est placé, pour la bonne gestion".
Sollicité de l'étranger et du Maroc, le système sera la prise de participation pour encourager les opérateurs à investir. Plus encore, un fonds sera consacré à la privatisation, domaine qui intéresse la société et qui va lui "permettre d'aller plus vite", selon M. Guerraoui.

Champ d'action

Le champ d'action de la société maroco-saoudienne englobe les grands investissements de développement.
D'abord, les secteurs où la production locale est destinée à la consommation locale. C'est le cas par exemple du ciment ou de l'alimentaire, agriculture et agro-industrie. La société d'investissements s'intéressera aussi aux secteurs de l'exportation, notamment le textile.
En effet, la part du Maroc dans les échanges mondiaux du textile représente moins de 0,9%. Sur le marché français cette part représente 3,6%. Il y a possibilité d'augmenter cette part en cherchant d'autres partenaires. "Plus on deviendra grand, plus la tâche sera facile pour tout le monde" estime M. Guerraoui, expliquant par là que "ASMA-Invest" n'est pas un concurrent des investisseurs locaux.
Dès lors, il est plus facile de chercher des partenaires étrangers. En Espagne ou au Portugal notamment où les opérateurs ont une grande expérience dans le secteur textile.
Il en est de même pour l'ag-riculture où les partenaires pourraient se trouver en France, en Italie, en Allemagne ou encore en Espagne.
L'essentiel est d'entretenir des relations avec les conseillers économiques et les chambres de commerce. Selon M. Guerraoui, il ne s'agit pas pour "ASMA Invest" de créer des sociétés avec une part majoritaire: "nous sommes investisseurs, donc porteurs d'actions en permanence, pas des gérants de projets industriels".
L'industriel ayant un procédé technologique et un marché, "ASMA-Invest" accompagne son projet. Et à partir du moment où l'unité tourne, il n'y a aucune raison pour ne pas vendre les participations.

Société agricole en projet

La société a bien l'intention d'entrer rapidement en vitesse de croisière. La participation à douze projets est déjà à l'étude et des négociations sont en cours. Domaines: textile, immobilier, ciment, aquaculture ou encore agriculture et l'agro-alimentaire.
"Ce dernier, est un créneau sûr et très porteur", estime M. Guerraoui.
En effet, la valeur ajoutée sur les produits agricoles est de 30% au Maroc, valeur forte pour l'Afrique, excepté l'Afrique du Sud, mais faible par rapport à l'Europe. L'agro-industrie nécessite beaucoup de capitaux et de bons procédés technologiques. Un premier projet de "ASMA Invest" dans ce domaine est la proposition du Ministère de l'Agriculture et de la Réforme Agraire pour la création d'une entreprise agricole avec la SOGETA et d'autres sociétés nationales ou étrangères, sur 1.400 hectares à 20km de Casablanca et 300 hectares dans les régions de Marrakech.
En tant que telle "ASMA-Invest", aura un nombre limité d'employés, puisqu'elle est un holding. Par contre, elle fera travailler les bureaux d'études pour l'évaluation des projets qui lui seront soumis, ou qu'elle aura suscités.

Laïla TAARJI

Carte de visite

Société maroco-saoudienne d'investissement de développement: "ASMA Invest".
Capital: 400 millions de Dirhams.
Conseil d'Administration.
- Dr. Abdelaziz Ben Mohamed Al Turki, adjoint à l'administrateur délégué du Fonds Saoudien d'Investissement: Président du CA.
- M. Abdellatif Guerraoui: Directeur Général
- M. Mustapha Sahel, Secrétaire Général au Ministère des Finances.
- Dr. Mohamed Sagou, Chef du Cabinet au Ministère des Finances.
- M. Abdelmajid Ben Abdellah Al Wahib, Directeur des Opérations du Fonds Saoudien du Développement Industriel.
- M. Ibrahim Ben Mohamed R'Mih, économiste-statisticien, conseiller au Fonds des Investissements Publics au Ministère des Finances Saoudien.
Siège Social: Ministère des Finances-Rabat. La société est installée pour l'instant au 89 Boulevard d'Anfa. Elle doit prochainement s'installer dans des locaux plus adéquats.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc