×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Arganoil: De Taroudant à Sydney

    Par L'Economiste | Edition N°:2431 Le 27/12/2006 | Partager

    . La PME décroche le grand prix de l’exportateur 2006. Environ 90% du CA réalisés à l’étranger. Un millier d’arganiers à planter en mars 2007LA valorisation de l’argan prend du galon. Elle se distingue à l’export avec Arganoil Compagny qui a décroché le grand prix des Trophées 2006, catégorie PME. L’entreprise s’est vu attribuer le prix vendredi 20 décembre sur le plateau de 2M par Mourad Chérif, président du Conseil national du commerce extérieur (CNCE) (www.leconomiste.com). Arganoil produit l’huile d’argan et ses dérivés (savon et crèmes, notamment). Elle a mis sur le marché 13 produits à base d’argan naturel et a pour cible le marché médical et cosmétique.Passionné par son activité, Zakaria Ouissafane, le président de l’entreprise, est allé jusqu’au bout de sa créativité. Il conçoit et produit le moussem international d’argan organisé le 30 avril tous les ans à Taroudant. Il a même inventé, en 2004, la machine d’extraction de l’huile d’argan qu’il commercialise.«Originaire d’Aoulouz, région de Taroudant, j’ai toujours eu l’idée de faire de l’huile d’argan mon gagne-pain. A chaque fois que mes amis ou moi en avions en grande quantité, nous l’échangions». En 2001, Ouissafane crée sa société avec 100.000 DH financés en propre. Aujourd’hui, il emploie 15 personnes permanentes et 300 à la tâche. «Ces saisonniers procèdent, sur 3.000 hectares, à la collecte du fruit, le dépulpage et le concassage».Arganoil Compagny, dont l’investissement est de l’ordre de 700.000 DH, table cette année sur un chiffre d’affaires en hausse de 30% environ, par rapport aux 3 millions de DH de 2005, dont près de 90% réalisés à l’export.N’eût été les chèvres qui mangent une bonne partie du fruit, le chiffre d’affaires pourrait être plus important. «Le manque à gagner représente 80% du chiffre d’affaires annuel», indique Ouissafane, en déplorant que les autorités de la place ne fassent rien pour empêcher ce phénomène». L’entreprise a commencé à exporter, d’abord vers la France. L’Amérique du Nord, l’Asie, la Nouvelle Zélande, l’Australie et l’île de la Réunion ont vite suivi. Pour la promotion de l’arganier, Ouissafane et ses collaborateurs ont planté 500 arbres et prévoient d’en planter 1 millier en mars prochain. «Cet arbre a juste besoin de paix. Il pousse en zone très aride depuis 80 millions d’années. Il est, d’ailleurs, le seul arbre à pousser au nord du Sahara», affirme le président d’Arganoil. Les vertus de l’huile d’argan ne sont plus à vanter. Sa fabrication nécessite un long processus avant qu’elle ne soit commercialisée. «Un hectare d’arganiers peut produire 800 kg de noix mûres qui fournissent 40 kg d’amandons. Ces 40 kg d’amandons permettent d’extraire 18 litres d’huile d’Argan», explique Ouissafane. Les fruits mûrs sont écrasés manuellement de manière à séparer la pulpe des noyaux. Ils sont brisés en deux afin de retirer les amandes qui, une fois torréfiées, sont moulues. La pâte ainsi obtenue est additionnée d’eau, puis pressée pour en extraire l’huile. La production d’un litre d’argan nécessite environ 8 heures de travail. Et Arganoil Compagny en produit 30 tonnes par an. Loubna MOUSSALI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]conomiste.com
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc