×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Société

Archives et manuscrits
Le patrimoine national sur le Net

Par L'Economiste | Edition N°:2870 Le 29/09/2008 | Partager

. Un projet pilote vise 200 manuscrits de la Bibliothèque nationale . Avec le soutien technologique de Microsoft Maroc. Signature d’une convention quadripartiteLes anciens manuscrits conservés dans les bibliothèques marocaines représentent une partie de la richesse du patrimoine culturel et de l’héritage du pays. Pour le moment, ce dernier est consulté uniquement par une poignée de chercheurs. Pour faciliter l’accès au large public à cette mémoire du pays, un projet de numérisation des archives et des manuscrits du Maroc et leur diffusion sur Internet a été initié par l’Association pour le 1200e anniversaire de la fondation de la ville de Fès. Sa réalisation est le fruit d’un travail de partenariat avec la Bibliothèque nationale, l’université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès et Microsoft Maroc. Le protocole d’accord engageant les quatre parties a été signé jeudi dernier à Rabat. Il vise à doter la ville de Fès d’une plateforme technologique de pointe pour la numérisation des manuscrits, en vue de leur préservation et leur diffusion sur Internet. Ce sont 200 manuscrits de la Bibliothèque nationale qui bénéficieront de cette opération dans le cadre d’une phase pilote. Sur ce volet, Driss Khrouz, directeur de cet établissement, rappelle que la propriété intellectuelle de ces manuscrits appartient toujours à la Bibliothèque nationale. Ce projet pilote sera élargi par la suite aux autres bibliothèques du pays. Le volet technique de cette opération a été confié à Microsoft et à l’université de Fès. Le premier sera chargé de fournir les logiciels qui permettent l’accès et la consultation des manuscrits sur le Net. «Il s’agit d’une technologie de pointe qui n’est exploitée pour le moment que par deux grandes bibliothèques internationales, l’une en Grande-Bretagne et l’autre aux Etats-Unis», précise Nasser Kettani, directeur des relations stratégiques pour Microsoft Afrique et Moyen-Orient. «Après le succès de ce projet, on peut exporter ce système à d’autres pays arabes», ajoute-t-il. En ce qui concerne le coût du projet, aucun chiffre n’a été avancé. Seule une première contribution de la Bibliothèque nationale (1million de DH) a été signalée. Kettani de Microsoft, s’est, quant à lui, contenté de signaler qu’il s’agit d’«un travail magnifique qui sera d’une grande utilité pour la sauvegarde de ce patrimoine de l’humanité dont le Maroc est détenteur». Mais aussi de le mettre à la disposition des Marocains et la communauté internationale. Notons enfin que la mise en service de ce portail est attendue dans quelques semaines.


Expertise

La partie numérisation a été confiée à l’université de Fès qui dispose d’une expertise avancée et du matériel approprié, notamment un puissant scanner de dernière génération. Cet outil facilitera aux chercheurs de l’université de Fès le travail de traitement des archives et des manuscrits. «C’est une tâche qui prend beaucoup de temps et qui exige un savoir-faire technologique», souligne Taoufiq Ouazzani Chahdi, président de l’université. Il s’agit de manuscrits d’une valeur inestimable et dont les dates remontent à plusieurs siècles. «Pour le traitement d’un seul manuscrit, il faut au moins 9 mois», explique Chahdi.Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc