×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

ArcelorMittal:
Nouvelle réduction d’effectifs

Par L'Economiste | Edition N°:3170 Le 15/12/2009 | Partager

. 10.000 et 15.000 postes dans le mondeLE N°1 mondial de la sidérurgie ArcelorMittal envisage de réduire à nouveau ses effectifs mondiaux, a indiqué hier lundi la direction, sans toutefois confirmer le chiffre de 10.000 suppressions de postes avancés par les syndicats.«Il y a eu des discussions sur la possibilité d’une réduction globale des effectifs l’an prochain» (2010) lors d’un comité d’entreprise européen, qui s’est déroulé les 9 et 10 décembre, a expliqué un porte-parole du groupe, confirmant une information parue dans Les Echos qui évoque 10.000 suppressions de postes l’an prochain.Cette baisse des effectifs, sur un total de 287.000 salariés, devrait résulter «principalement de départs naturels et d’une optimisation de la production», a-t-il ajouté.«Ils ne nous ont pas donné le détail par pays, mais la France ne devrait pas être fortement touchée», car aucun arrêt d’installation supplémentaire n’a été annoncée, a indiqué Edouard Martin, représentant CFDT. Selon lui, les réductions d’effectifs pourraient s’élever «entre 10.000 et 15.000 postes».La direction d’ArcelorMittal n’a pas souhaité faire de commentaire sur ce nombre, assurant qu’il n’y avait pas encore «de chiffres finaux».A l’automne 2008, quand la crise économique avait brutalement frappé le secteur sidérurgique et fait s’effondrer la demande d’importants secteurs clients, comme l’automobile et la construction, ArcelorMittal avait lancé un vaste plan mondial de départs volontaires.Celui-ci avait d’abord été limité aux fonctions hors production, avec un objectif de 9.000 départs. Mais rapidement, ce plan de départs avait été étendu à l’ensemble des salariés. Il s’est déjà traduit par 29.000 postes en moins sur les 9 premiers mois de 2009, ramenant l’effectif total du groupe à 287.000 salariés. C’est surtout l’Europe qui paie la note, avec 17.500 postes en moins sur neuf mois.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc