×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

ArcelorMittal: Accord sur le plus grand gisement de manganèse

Par L'Economiste | Edition N°:2656 Le 21/11/2007 | Partager

Le leader mondial de l’acier, ArcelorMittal, vient de signer un accord de coentreprise avec le sud-africain Kalagadi Manganèse en vue de l’exploitation d’une mine et de deux usines sur le gisement de manganèse le plus important au monde, a-t-il annoncé mardi 20 novembre.«Cette coentreprise à 50/50 verra le développement en Afrique du Sud d’une mine de manganèse et d’une usine d’enrichissement et d’agglomération dans la province du Cap du nord, ainsi que d’une usine d’extraction par fusion à Coega», a expliqué le groupe dans un communiqué.Selon lui, le gisement de Kalagadi représente 80% des réserves mondiales de manganèse.Une usine produira 320.000 tonnes de ferromanganèse dans la zone de développement industriel de Coega à Port Elisabeth, ce qui permettra de couvrir «au moins 50% des besoins d’ArcelorMittal», a souligné le groupe.L’usine d’agglomération produira quant à elle à terme 2,4 millions de tonnes d’aggloméré par an, à partir du minerai extrait de la mine d’Hotazel (province du Cap du nord).Les sites devraient être opérationnels en 2010. «Les forages réalisés à ce jour ont confirmé la présence de minerai de manganèse à haute teneur suffisant pour une exploitation minière sur plus de 20 ans», a souligné ArcelorMittal.«Le projet Kalagadi Manganese s’avérera être non seulement une source d’approvisionnement en manganèse importante et compétitive pour nos usines, mais aussi une contribution non négligeable à l’économie sud-africaine», a estimé Malay Mukherjee, membre de la direction générale du groupe en charge des mines et de l’acier inoxydable pour l’Asie et l’Afrique, cité dans le communiqué.Kalagadi Manganese est détenu à 80% par Kalahari Ressources, société détenue et contrôlée majoritairement par des femmes noires. Les 20% restants sont détenus par Industrial Development Corporation, organisme public sud-africain de financement, a expliqué ArcelorMittal. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc