×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Arabie saoudite: De nouveaux métiers pour les femmes

Par L'Economiste | Edition N°:1787 Le 10/06/2004 | Partager

. Relancer l’économie et contrer l’extrémismePour combattre l’extrémisme et relancer l’économie saoudienne après les attaques terroristes qui visent le Royaume depuis plus d’un an, les femmes peuvent dorénavant accéder à un grand nombre de métiers. Depuis la semaine dernière, le gouvernement leur a permis de détenir des licences d’exploitation commerciale. Elles pourront donc gérer des magasins sous leur propre nom, ce qui leur était interdit. Auparavant, les femmes ne pouvaient ouvrir un commerce que sous le nom d’un parent mâle, et des restrictions religieuses et sociales les mettaient à l’écart de la plupart des métiers, à l’exception de l’enseignement et des professions paramédicales. Cette mesure qui créera davantage d’emplois contribuera également à la lutte contre le terrorisme car la solution de ce problème ne relève plus simplement du domaine de la sécurité, estime une analyste à la National Commercial Bank. Selon des chiffres officiels, seulement 5,5% sur quelque 4,7 millions de femmes saoudiennes en âge de travailler ont un emploi. Par ailleurs, le gouvernement a également ordonné aux ministères et aux organismes gouvernementaux de créer des emplois pour les femmes. De même qu’il a demandé aux Chambres de commerce et d’industrie de former un comité chargé d’aider à la formation des femmes et à leur trouver des emplois dans le secteur privé. Plus encore, des terrains seraient alloués à des projets industriels qui emploieront des femmes. Pour le directeur du centre du Moyen-Orient pour les études stratégiques et légales, Anouar Echki, ces mesures montrent le rôle que l’économie peut jouer dans la lutte contre l’extrémisme. “Nous ne pouvons pas séparer le terrorisme de l’économie (...) et la décision du gouvernement illustre qu’il a compris cela”, ajoute-t-il. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc