×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Arab Bank Maroc: forte hausse des résultats en 1991

Par L'Economiste | Edition N°:49 Le 15/10/1992 | Partager


ARAB Bank Maroc a clos son exercice 1991 sur un résultat bénéficiaire net d'impôt d'environ 11 millions de Dirhams, contre près de 3 millions en 1990, indique le rapport annuel 1991. Cette croissance de l'ordre de 267% est la résultante de plusieurs facteurs, entre autres, l'augmentation du capital social de la banque, la suppression de l'encadrement du crédit, la concentration des activités sur des secteurs à forte rentabilité ainsi que la hausse du volume des dépôts. Le rapport indique, par ailleurs, que ceux-ci ont été estimés à 739 millions de Dirhams, soit 0,8% du montant global des dépôts bancaires au Maroc. Les dépôts en comptes-chèques, comptes-courants et comptes sur carnet ont progressé respectivement de 56,4, 11,8 et 42,6% entre 1990 et 1991. Les dépôts à terme se sont accrûs de 89,8% et les bons de caisse de 57,8%. Cette progression des dépôts, conjuguée à l'augmentation du capital et à la suppression de l'encadrement du crédit, a contribué à l'augmentation du volume du crédit qui passe de 294 millions de Dirhams en 1990 à 500 millions en 1991, marquant une évolution de 70%. Les crédits à court terme ont progressé de 74%. Ils sont estimés à 379,7 millions de Dirhams, contre 217,5 millions enregistrés durant le précédent exercice. Les crédits à long et moyen terme, tout en occupant une part moins importante, ont suivi la même tendance avec une hausse de 61,2%. Ils ont atteint 95,8 millions de Dirhams, contre 59,2 millions une année auparavant. Les crédits non classés et les engagements hors bilan ont connu une croissance moins soutenue. Les hausses n'ont été que de 7,8% pour les crédits non classés et 8,1% en ce qui concerne les engagements hors bilan. Pour leur part, les autres dépôts ont observé un recul de 4%, dû en partie à la baisse des dépôts en devises étrangères. De manière générale, l'activité de Arab Bank Maroc a continué à progresser, précise le rapport. Ainsi, le total du bilan, non compris les enga-gements hors bilan, a marqué une appréciation de 28,6%. Le montant global a atteint plus de 1 milliard de Dirhams, contre 794 millions en 1990.

Alié Dior NDOUR.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc