×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Appel urgent pour sauver la biodiversité

Par L'Economiste | Edition N°:1948 Le 31/01/2005 | Partager

. Le dernier mot de la conférence de ParisLes mille deux cents participants, scientifiques, représentants des Etats et écologistes, réunis depuis une semaine à Paris à la Conférence sur la biodiversité, ont lancé vendredi 28 janvier un “appel urgent” pour passer à l’action, face à la crise majeure d’extinction des espèces en marche. Deux déclarations, émanant l’une des scientifiques, l’autre de l’ensemble des participants, recommandent la mise en place d’un groupe d’experts international, susceptible d’aiguillonner les gouvernements comme l’a fait efficacement depuis 1988 le groupe d’experts sur le climat. L’appel des scientifiques recommande que le groupe d’experts inclut “des éléments intergouvernementaux”. L’expertise du groupe d’experts sur le climat a eu d’autant plus de force depuis que les représentants des Etats valident ses rapports scientifiques, ce qui les engage à agir. La “déclaration de la conférence” qui émane de tous les participants, demande un mécanisme “international” qui regroupe “toutes les parties prenantes”, référence aussi bien aux Etats qui ont signé la Convention sur la diversité biologique de 1992 (188 pays, mais pas les Etats-Unis) qu’aux associations comme l’UICN (Union mondiale pour la nature) qui publie les fameuses “listes rouges” d’espèces menacées. Le président Jacques Chirac a apporté ,lors de l’ouverture de la conférence, son soutien à la constitution d’un tel mécanisme. Mais la conférence, organisée en dehors du processus de négociation des Nations unies, n’a pas de mandat de négociation. Un travail diplomatique va donc s’ouvrir. Les organisateurs de la Conférence espèrent aboutir avant la conférence des parties à la Convention sur la biodiversité du printemps 2006. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc