×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Anomalies de réfraction de l'oeil:Un ophtalmologiste réagit

Par L'Economiste | Edition N°:959 Le 16/02/2001 | Partager

Suite à un article sur les troubles de réfraction de l'oeil et les nouvelles possibilités thérapeutiques, paru dans L'Economiste du 2 février 2001, le docteur Mouhcine El Bakkali, professeur agrégé à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Marrakech et ophtalmologiste à l'hôpital Antaki de Marrakech, nous a fait parvenir les commentaires suivants.Il est certain que l'utilisation du laser en ophtalmologie en général et dans le domaine de la chirurgie rétractive en particulier a révolutionné les principes de correction des anomalies de réfraction. Ces dernières sont de plus en plus diagnostiquées et constituent le motif de consultation le plus fréquent en ophtalmologie aussi bien dans le secteur privé que public. La demande des patients qui présentent une amétropie (anomalie de réfraction) se fait de plus en plus vers la recherche de la meilleure acuité visuelle sans le port d'aucune correction optique, lunette ou lentille de contact.Pour les fortes amétropies, surtout les fortes myopies, le Lasik est venu répondre à un grand besoin que les autres moyens de correction comme les lunettes, les lentilles de contact ou la chirurgie réfractive (kératotomie radiaire) n'ont pu satisfaire: une meilleure acuité visuelle sans correction optique.Cependant et à la lumière de la lecture de l'article du 2 février, je voudrais insister sur certains points. L'étape préopératoire est primordiale, comme l'a bien souligné le Dr Nadia Benabdellah. Un patient demandeur de cette chirurgie, doit disposer d'explications détaillées sur l'acte opératoire, les risques pré et postopératoires et l'évolution des résultats optiques. Cela doit être précédé par un examen ophtalmologique complet et une topographie cornéenne visant à sélectionner les bonnes indications et à écarter les autres.Les dernières générations du Lasik, l'amélioration du matériel microchirurgical (microkeratomes), la performance de l'examen de la topographie cornéenne en préopératoire ont permis d'améliorer les résultats et de diminuer la survenue et la gravité des complications.Ainsi et d'après des études germaniques récentes sur 4.000 yeux opérés de Lasik, la fréquence des complications postopératoires oscille entre 0,60 et 0,90%. On ne peut que se réjouir de l'existence de cette nouvelle technique chirurgicale dans notre pays tout en insistant sur le fait qu'il faut informer le grand public sur les complications quoique rares de cette chirurgie, ses limites et indications. Pr Mouhcine EL BAKKALI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc