×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Anarchie urbanistique
L’avertissement royal

Par L'Economiste | Edition N°:2122 Le 04/10/2005 | Partager

. Des instructions pour sanctionner les dépassements dans ce domaine. Une lettre royale sous forme de feuille de route pour le code de l’urbanisme. Le travail doit être basé sur la concertation Le coup d’envoi de la journée de concertation pour l’élaboration d’un nouveau code de l’urbanisme a été donné hier par le Premier ministre via la lecture d’une lettre royale. Dans son message, le Souverain a tracé les axes importants pour la mise à niveau des textes juridiques qui datent du début du siècle dernier. La modernisation de ce dispositif urbanistique pour le rendre en phase avec les grands défis lancés par le pays devient impérative. En matière urbanistique et d’habitat, les mises en garde royales ont été nombreuses et précises. Là encore, le Souverain a été catégorique: «Le dispositif actuel de l’urbanisme favorise en fait la prolifération anarchique d’activités informelles qui sont d’autant d’expédients pour verser dans l’économie de rente et la fraude fiscale». Les multiples dysfonctionnements manifestes qui affectent le tissu urbanistique ont été constatés sur le terrain lors des déplacements dans les régions. Des instructions royales ont été données aux responsables pour mettre un terme aux différents dépassements et infractions en les réprimant fermement et sans la moindre complaisance. «L’aggravation de ces forfaits ne constitue pas seulement une menace pour la sécurité des citoyens, mais elle compromet aussi l’harmonie du paysage urbanistique, volet essentiel du projet sociétal à mettre en œuvre», a dit le Souverain.Cependant, les tentatives du gouvernement n’ont pas encore abouti à cause notamment du manque de coordination des différents intervenants. Sur un autre registre, le projet de loi sur l’habitat et l’urbanisme, plus connu sous le nom générique du «4x4» traîne depuis plus d’une année au sein d’une commission de la Chambre des représentants. Né après le tremblement de terre d’Al Hoceïma, le texte fait du surplace. Les députés font lanterner Taoufik Hejira, ministre en charge du dossier, pour remettre leurs amendements. Aujourd’hui, une question s’impose: le code de l’urbanisme en préparation annule-t-il le texte actuellement au Parlement? Hejira répond par la négative. Selon lui, la concertation de tous les acteurs pour la préparation du code nécessite du temps. Son adoption sera certainement l’œuvre d’un autre gouvernement. Entre-temps, il est nécessaire d’approuver le projet «4x4» jusqu’au code de l’urbanisme. . Nouvelle architecture juridiqueEn tout cas, la lettre royale remet à l’ordre du jour la nécessité de «mettre au point une nouvelle architecture juridique, à même de faire de ce secteur vital la locomotive du développement économique et un ferment de la cohésion sociale». Il s’agit de concevoir un code d’urbanisme sur une base démocratique, fondée sur une large concertation de l’ensemble des secteurs. L’implication des promoteurs immobiliers, particulièrement ceux du secteur privé concerné par l’habitat social, est recommandée.Les grandes lignes de la feuille de route tracées par SM le Roi sont claires: «Nous voulons un code fondé sur la simplification des procédures et sur l’équité foncière, un code destiné à promouvoir et drainer les investissements, à servir les objectifs de développement humain et ceux de la lutte contre la pauvreté et la résorption du déficit social». Aujourd’hui, les intervenants sont invités à aborder en parallèle des questions qui n’attendent pas. Il s’agit de prendre d’urgence des mesures pour mettre fin aux opérations de constructions illicites et d’adopter les principes de régularisation urbanistique des quartiers anarchiques susceptibles d’être restructurés. Il y a lieu également de sauvegarder le patrimoine architectural authentique qui fait partie intégrante de l’identité marocaine. Le Souverain accorde une importance particulière au patrimoine civilisationnel qui joue un rôle essentiel dans le rayonnement culturel et touristique. Plusieurs sites historiques sont classés parmi le patrimoine mondial de l’humanité. Ainsi, dans le code en préparation, il est impératif d’assurer l’entretien et la sauvegarde de ce patrimoine.Autre recommandation, la généralisation des agences urbaines à l’ensemble du territoire. Ces entités ont besoin de moyens matériels et humains pour s’acquitter de leurs missions que le Souverain a définies. Il s’agit de contribuer efficacement à la conception et à l’élaboration du projet territorial relevant de leur juridiction, apporter une aide efficiente au développement de l’investissement et se positionner en partenaire privilégié des collectivités locales.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc