×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Analyse biologique: Le Français ABX délocalise une partie de sa production au Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:738 Le 03/04/2000 | Partager

    . Implantée à Témara, l'unité doit produire 1.000 appareils dès cette année
    . Après la France et le Japon, le Maroc devient le troisième site où ABX décide de produire ses instruments


    Lorsque ABX Diagnotics s'est intéressé au Maroc, c'était d'abord pour y commercialiser une partie de ses produits. Officiellement, le groupe, qui est numéro un européen et numéro cinq mondial de l'analyse hématologique, (7% du marché mondial) a pris pied sur le marché local dès 1995, à travers un accord de représentation conclu avec le partenaire local Hemolab. Ce dernier est chargé de représenter la gamme ABX au Maroc. Le projet tombait à pic: il coïncidait avec le regain de dynamisme des programmes d'investissement du Ministère de la Santé Publique. Les responsables d'ABX pariaient aussi sur la réputation de la marque auprès des professionnels de la santé: En 1984 déjà, la ligue cardio-vasculaire avait décidé de s'équiper en analyseur ABX.
    Le développement allait se renforcer au cours de ces dernières années avec des clients comme la CNSS ou le Ministère de la Santé qui ont équipé différents polycliniques ou hôpitaux en automates de la gamme Micros ou Pentra 102 ABX.
    L'opérateur vient de franchir une nouvelle étape dans ses rapports avec le Maroc. La groupe a en effet commencé à délocaliser une partie de sa production à Témara, dans la région de Rabat. La plateforme marocaine doit livrer des instruments à l'export un peu partout à travers le monde. Pour l'heure, l'atelier de Témara prend en charge une partie du process seulement. Mais il est prévu à terme d'y sous-traiter l'intégralité de la production. Le matériel qui commence à être produit au Maroc est destiné aux laboratoires d'analyses médicales (laboratoires privés ou hospitaliers. Le "Micros", c'est son nom, reste un des produits phares du groupe. Il permet de réaliser des bilans biologiques de base (comptage et différenciation des cellules sanguines) totalement automatisés. "C'est la première fois, en dehors du Japon, que nous produisons des instruments hors de notre site de Montpellier", affirme Jean-Edouard Robert, PDG d'ABX. Il réfute le terme délocalisation: "Il n'y pas eu de fermeture d'usines ailleurs. Si nous avons lancé notre ligne de production au Maroc, c'est pour répondre à une demande additionnelle". La technologie exige des compétences industrielles et des standards de qualité élevés, tant dans le domaine de l'électronique que du micro-pneumatisme. "Le plus gros de l'investissement réside dans la formation", explique M. Robert. D'ores et déjà, l'activité a pu générer une vingtaine d'emplois. "Les structures de coûts sont de plus en plus contraignantes en Europe. C'est dans ce contexte qu'il faut situer notre projet au Maroc".
    En 1999, ABX a réalisé un chiffre d'affaires de l'ordre de 560 millions de FF, en progression de 75% par rapport à 1998. La production annuelle est d'environ 5.000 analyseurs et de 3.500 tonnes de réactifs. Le groupe possède six centres de production: trois pour les instruments (Montpellier, Kyoto, Témara), trois pour les réactifs (Montpellier, Kyoto et Sao Paulo).


    Hemolab: Carte de visite

    La société qui emploie 27 personnes est spécialiste de l'instrumentation pour laboratoires et centres hospitaliers, avec des gammes de produits pour le diagnostic in vitro et la dialyse. Outre ABX, Hemolab assure la distribution de marques internationales réputées comme Secomm (spectrophotométrie), AES (Microbiologie), Althin (Baxter Hémodialyse) et Culligan (traitement de l'eau). Les réactifs sont produits dans l'usine de Had Soualem qui assure par la même occasion le service après-vente.

    Mohamed BENABID

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc